2052

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Tommy Denander (guitare+basse+claviers)

+ guests

TRACKLIST

1)C.O.W.
2)Taken
3)Stronger Than Yesterday
4)Hit Her Where It Hurts
5)Easy's Gettin' Harder
6)This I Promise You
7)Forgivness
8)Shattered
9)Premonition
10)Carry On
11)Love Is on Your Mind
12)Sinner
13)Never Gonna Let Her Go

DISCOGRAPHIE

Taken (2005)

Radioactive - Taken
(2005) - hard rock - Label : MTM Music





Le troisième volet de Radioactive, Taken, regroupe énormément d'invités. On peut citer la quasi-intégralité des musiciens de la "famille" Toto (Steve Lukather, Jeff Porcaro, Steve Porcaro, Bobby Kimball, Fergie Frederiksen, Greg Phillinganes), sans oublier Neal Schon (Journey), Yngwie Malmsteen, Bruce Kulick (Kiss), Vinnie Colaiuta (Sting, Los Lobotomys) et j'en passe... Avec de telles pointures, on peut s'attendre au meilleur comme au pire. En fait, il s'agit d'un album composé par Tommy Denander, le Erik Norlander de l'AOR.

C'est également Tommy Denander qui joue de la guitare sur l'intro façon «descente de manche» "COW", avant de démarrer par le heavy "Taken". Et là, surprise, c'est Bobby Kimball au chant, sa prestation est impressionnante. On ne s'attendait pas à le voir débarquer dans un registre aussi puissant et heavy. Malheureusement, ce sera le seul titre dans ce style, le reste n'est que AOR et choeurs plutôt mièvres. "Stronger Than Yesterday", avec les frères Porcaro (Steve aux claviers et Jeff à la batterie, ses parties ont donc été enregistré avant sa mort), contient en toute logique un feeling et un groove façon Toto. Mais les choeurs sur le refrain deviennent vite fatigants, un peu comme sur le premier album solo de Steve Lukather.

Dommage car les compos en elles-mêmes sont très bonnes, avec une production parfaite et une interprétation personnelle et à mille lieues des standards AOR de chez Frontiers (vu le casting, c'est la moindre des choses). Mais bon, tous ces choeurs... Il faut aimer le genre, quoi! On mentionnera "Premonition" avec Fergie Frederiksen (le chanteur sur l'album Isolation de Toto), en duo avec Thomas Vilkström... Vraiment décevante sa prestation. Il semble avoir perdu sa virtuosité vocale du temps de Toto, c'est le moins qu'on puisse dire. Il est même méconnaissable. Et pourtant derrière, ça joue, claviers et guitare nous réservent quelques plans bien sympathiques. Un duo James Christian/Robin Beck sur "Easy's Gettin' Harder", sans grand intérêt. Une ballade sirupeuse au milieu, "This I Promise You", avec une chanteuse, on peut zapper. Seconde moitié de l'album, ça se réveille un peu, avec de bonnes mélodies sur "Carry On" et "Shattered"... Et là, devinez qui déboule sur "Shattered": Yngwie Malmsteen pour un solo (assez court) à sa sauce façon "deux verres de 'sky, une seule prise et hop, l'affaire est dans le sac".

Malgré les différents invités, il ne faut pas se faire d'illusion, la plupart des morceaux se ressemblent. Rien à voir avec la diversité des albums de Toto. La fin de l'album est plus alléchante, avec de bons riffs et des choeurs très entainants ("Sinner", "Hit Her Where It Hurts"). Et pour terminer, une instrumentale, "Never Gonna Let Her Go", avec Steve Lukather et Vinnie Colaiuta à la batterie (configuration de Los Lobotomys donc). Une ballade typique du style jazz-rock de Luke, avec un côté "musique d'ascenseur" (à cause du saxo), agréable toutefois. Précisons qu'il existe une version collector de l'album avec un DVD en plus (enregistrements, interviews, etc...). Les fans seront aux anges de toute façon, car objectivement parlant (ouais, comme je me la pète à fond), l'album est très bon.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7