2051

CHRONIQUE PAR ...

33
Minddrop
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Tommy Williams
(chant+guitare)

-Anthony Roman
(chant+basse)

-Greg Collins
(batterie)

-PJ O’Connor
(percussions)

-Gerard Garone
(claviers)

TRACKLIST

1)Our Town
2)Start a Fire
3)Eyes Wide Open
4)Dance to the Underground
5)Struggle
6)Calling All Enthusiasts
7)Save Your City
8)Speaking in Codes
9)Certain Tragedy
10)The Movies
11)End of the Rope
12)Pipe Bombs
13)New Disco

DISCOGRAPHIE

Gotham (2002)

Radio 4 - Gotham
(2002) - rock - Label : Gern Blandsten



Après Paris, Londres, Milan, New York est une des villes considérées comme le moteur d’une mode artistique. Et l’année 2002/2003 on en compte des trouvailles musicales. Ca grouille de partout. Interpol, Yeah Yeah Yeahs, The Rupture et Radio 4 pour ne citez qu’eux. Radio 4, un des meilleurs espoirs new yorkais, a estimé pertinent de nommer leur deuxième, et dernier en date, opus : Gotham (qui n’est que le petit nom de New York). Qu’on se le dise… rien avoir avec le 11/09 ! Non, en fait, le groupe s’inspire de la ville. Ils ne désirent pas et évitent judicieusement d’entrer dans une polémique mal venue.

Donc Radio 4, c’est quoi encore ce groupe ? C’est un groupe de rock qui est né en 1999 à New York. Ils ont sorti un premier album qui est passé complètement inaperçu. Et c’est en 2002 avec Gotham qu’ils explosent! Les ondes FM ne cessent de passer ces petits riffs sympathoches et cette voix typique des pubs anglais. La coqueluche de la presse ne nous dupe pas, il suffit d’écouter quelques notes, on sent que Gotham est dans la veine des Clash! Tous les ingrédients intrinsèques y sont! Un rythme formellement enflammé! La voix, la basse, les claviers rappellent le son des Clash. (entre autre, celle qui ne fait pas un plie : Certain Tragedy).

Il n’y a pas une chanson qui soit calme. C’est un album pour des concerts ça! Parfaitement calibré : pas le temps de faire une pause. On est pris dans la cadence. Un soupçon de notes groove/funky n’est pas désagréable. Malgré cela, il faut l’avouer, c’est avec "Eyes Wide Open" que Radio 4 est le plus généreux. Le tempo du tam-tam demeure très entraînant. C’est tout ce que j’aime, avec ce titre valise, c’est une chaleur en plus qui s’en dégage. Et celle qui de toute évidence semble être consensuelle reste "Dance To The Underground". Il faut l’avouer, Gotham n’est pas concocté avec des grattes qui déchirent, avec un son bluffant. Gotham est un album qui permet de se remémorer que des grands sont passés par là avant eux. Les airs sont assez répétitifs aussi. Enfin, en même temps, j’ai un doute, est ce que c’est ce que j’ai déjà entendu sur l’album ou ce sont des airs aux Cure qui me reviennent ?

Bon, il est tout de même utile de constater que la gratte omniprésente n’est absolument pas imbuvable… encore que par moment, j’ai un peu de mal à suivre. Un petit brouillon de je ne sais pas quoi, une interférence de quelques secondes, comme sur "Calling All Enthusiasts". Ceci étant, c’est vrai que cet album est très riche en ambiance sonore. Ils sont adroits pour passer d’un rythme funky, à quelque chose de plus new wave ("The Movies" ou encore "End Of The Rope"). J’irais même plus loin, la face A possède des concordances avec les Clash, et il y a le reste, la face B qui interpelle pour se fondre aux souches des Cure ( "Our Town" et "Pipe Bombs", des chansons plus instrumentales qu’autre chose à tendance new wave).



Radio 4 étonnent pour leur pertinence à s’imbriquer aussi bien dans les vestiges des vieux du rock. Gotham est un opus sympa, qui emporte.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4