2029

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 30 avril 2008
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Andy B. Franck
(chant)

-Torsten Ihlenfeld
(guitare)

-Milan Loncaric
(guitare)

-Andreas Mailänder
(basse)

-Dieter Bernert
(batterie)

TRACKLIST

1)Highs Without Lows
2)Doorway to Survive
3)The Leading
4)Nunca Nos Rendimos
5)Fading
6)Shiva's Tears
7)Fornever
8)Soul Temptation
9)Dying Outside
10)To the Head
11)Rising

DISCOGRAPHIE


Brainstorm - Soul Temptation
(2003) - heavy metal power metal - Label : Metal Blade Records



Après avoir gravi les échelons un par un avec une belle régularité, Brainstorm a cette fois franchi un palier important dans sa route vers le sommet. Le succès critique et public de Metus Mortis a en effet permis aux Allemands de troquer leur statut d'outsider sérieux pour celui de véritable champion, avec le surcroît de pression qui va avec. Cela ne semble pas les troubler outre mesure, vues la rapidité et la belle assurance qui accompagnent ce Soul Temptation une nouvelle fois de grande qualité.

Sans grande surprise, Brainstorm exploite les fondamentaux acquis dans le cadre de son BTS Force de vente spécialité heavy metal : des refrains mémorables en forme d'hymne pour foule imbibée, de la double pédale à foison, et même un dessin heroïc fantasy avec une nana à moitié à poil en guise de pochette. Du vrai travail d'orfèvre, c'est moi qui vous le dis ! Tout pour attirer le chaland ! D'autant que Brainstorm n'a pas perdu la main pour ce qui est de démarrer pied au plancher, toujours à partir de la spécialité maison : des rythmiques en béton armé, à l'image de la frappe colossale de Dieter Bernert. Car finalement, c'est bien là que réside tout le talent des Teutons. Ces derniers ne se sont jamais signalés par leur capacité à pondre des riffs inoubliables, et le tandem Ihlenfeld / Loncaric ne dispose manifestement pas du bagage nécessaire pour briller en solo. Cet exercice leur offre généralement l'occasion de caser des leads mélodiques pas désagréables, qui tranchent avec le côté bûcheron des compos. Un contraste renforcé par le retour en force des claviers, quelque peu laissés de côté sur Metus Mortis et qui viennent ici prolonger l'orientation prise sur Ambiguity.

On pourra reprocher à Brainstorm de ne rien inventer, mais voilà un groupe qui a parfaitement assimilé les leçons distillées par les Grands Anciens. Les Allemands ont même définitivement gagné leurs galons de valeur sûre, en abordant avec une maîtrise de tous les instants tous les registres qui font un bon album de power metal. Allons-y pour un contrôle du carnet de bord. Rythmiques bulldozer : OK, avec l'impressionnant "Highs Without Lows" d'entrée. Speederies dans la plus grande tradition allemande : OK, avec "Doorway to Survive" et sa batterie à la Jörg Michael, qui voit Bernert martyriser ses cymbales. Riffs entraînants : OK, "Nunca Nos Rendimos" remplit parfaitement son office, avec son refrain lumineux agrémenté de claviers et son accélération finale bien placée. Mid tempo : OK, Brainstorm a toujours excellé dans cet exercice, et au rayon riffs graves et légèrement syncopés, "Leading" vient rejoindre "Lifeline" et "Weakness Sows Its Seeds" parmi ses autres grandes réussites dans le genre. Bref, c'est un festival, puisque voilà une ribambelle de titres qui sont autant d'appels au headbanging et au chant à gorge déployée, grâce à cette science du refrain jamais prise en défaut.

Après ce début en fanfare, il est temps de laisser place au gros morceau de cet album : la "Lust Trinity". Cette trilogie se place comme la suite logique de "Maharaja's Palace" sur Ambiguity, même si l'ambiance indienne n'est réellement exploitée que sur le dernier mouvement "Soul Temptation". En effet, ses deux prédécesseurs sonnent comme du Brainstorm assez classique, mais alors en très inspiré. "Shiva's Tears" reprend le côté mid tempo très martial, avec un refrain une nouvelle fois massif très efficace en live. "Fornever" est quant à lui basé sur la facette la plus agressive du groupe, avec un Andy B. Franck une nouvelle fois impérial. Un titre classique, mais qui vaut largement le détour grâce à un excellent break. Mais indubitablement, c'est bien le pavé "Soul Temptation" (près de 8 minutes au compteur) qui rafle la mise. Brainstorm y développe une ambiance sombre, notamment sur les couplets calmes et presque inquiétants. Le refrain et surtout le long break, avec les chœurs en toile de fond, ont quant à eux un côté majestueux assez étonnant au vu du style habituel des Allemands. Une réussite totale, avant de finir sur une poignée de titres d'inspiration moyenne, et forcément décevants après un tel monument.


Vous l'aurez compris, Soul Temptation est un excellent album, un véritable must pour les fans de power metal. Hormis sur une fin un poil poussive, Brainstorm parvient à tirer le maximum de ses possibilités, et nous sert plusieurs morceaux de tout premier ordre. Cet album marque également la fin d'une certaine ascension puisque depuis, Brainstorm se cantonne à une gestion habile mais peu ambitieuse de son patrimoine. L'œuvre d'un groupe à son top niveau, avec le revers de la médaille que cela induit par la suite…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5