2009

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Johnnie Dee
(chant+guitare)

-Derry Grehan
(guitare)

-Peter Nunn
(claviers)

-Rob Laidlaw
(basse)

-Brett Carrigan
(batterie)

TRACKLIST

1)Other Side Of Midnight
2)What I Know
3)Stay In The Light
4)Burning In Love
5)Wave Babies
6)Touch The Sun
7)Piano Solo
8)What Does It Take
9)Feel It Again
10)All Along You Knew
11)Lookin' Out For Number One
12)Guitar Solo
13)Bad Attitude
14)New Girl Now

DISCOGRAPHIE

HMS Live (2005)

Honeymoon Suite - HMS Live
(2005) - hard FM - Label : Frontiers Records



Honeymoon Suite, pour ceux qui ne connaissent pas ce groupe, est l’un des piliers du hard AOR, dans le circuit depuis 1983. Les Canadiens, malgré des tournées aux côtés des plus grands (Saga, Status Quo, Aerosmith, Journey, etc.) n’ont jamais réellement percé en France. Ce live est l’occasion de les découvrir puisque la plupart de leurs classiques ont été interprétés, lors du gig du groupe (pendant le Gods Festival à Bradford), enregistré dans son intégralité. Autant le dire tout de suite, les amateurs de décibels et de hurlements bestiaux n’en auront pas pour leur argent.

Johnnie Dee, guitariste, chanteur et leader du groupe, a une voix très claire et mélodique, presque pop, AOR oblige. Les autres membres du groupe, tout comme lui, ne sont pas des stressés mais exécutent à la perfection leurs parties; bien peu de pains sont à signaler sur ce live, que je ne pense en aucune façon overdubbé. Mention spéciale au claviériste Peter Nunn qui intervient souvent de façon originale et avec beaucoup de dextérité. Voilà, ça c’était pour les compliments. Passons aux défauts. Le premier, et en fait le seul et principal défaut, c’est qu’on s’ennuie à l’écoute de cet album. Soit le groupe n’est absolument pas charismatique, soit le public de cette soirée était exclusivement constitué de gérontes en fauteuil roulant, mais alors, quelle ambiance! On n’entend quasiment jamais le public, excepté entre les titres (où même Johnnie Dee leur demande de se remuer un peu), si bien que ce qui fait la saveur particulière d’un album live devient aussi insipide qu’un pauvre best-of. C’est dommage, car le groupe ne déçoit pas par son interprétation. C’est d’autant plus dommage que l’album n’a au final que peu d’intérêt; et je me demande bien ce que risque de donner le DVD filmé lors de ce même concert. Apathique, mou, endormi, le public ruine littéralement ce live!

Concernant les morceaux, on va du rock / pop plutôt soporifique ("What I Know") au hard un peu plus viril ("Touch The Sun", avec un riff à la Michael Schenker), en passant par la ballade ("What Does I Take"), dans une joie de vivre qui frise le zéro absolu. Les soli de guitare sont souvent sympathiques, sur "Stay In The Light" notamment, les parties de clavier sont intéressantes, comme l’outro balaise de "Touch The Sun" et le solo très heroic-fantasy; la basse, pas si discrète que ça, brille particulièrement sur "Feel It Again" et "Stay In The Light", et les mélodies vocales sont toutes au point, même si on sent un Johnnie Dee un peu fébrile en début de concert, avec en point d’orgue la belle performance de "All Along You Knew". Les fans du groupe, finalement la seule cible potentielle de cet album, seront certainement contents de constater que leurs idoles maîtrisent leur sujet sur scène. Les autres se seront probablement endormis avant la moitié du set.


Du bon hard FM en somme, mais totalement desservi. Certains morceaux tirent tout de même leur épingle du jeu: "Burning In Love", qui serait l’archétype du rock mélodique pour Honeymoon Suite, et le hard "Touch The Sun" entre autres. Très doux, très calme, HMS Live aurait vraiment gagné à contenir plus de folie. Comme quoi les musiciens se doivent d’être plus que de bons instrumentistes. Ce n’était sans doute pas le bon moment d’enregistrer un live.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6