1995

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Frantz
(chant)

-Laurent
(guitare)

-Seb
(guitare)

-David
(basse)

-Morgan
(batterie)

-Vince
(samples)

TRACKLIST

1)Intro
2)Joy to Kill
3)Life is Pain
4)Equal Face to Death
5)Henker

DISCOGRAPHIE


Henker - Henker (démo)
(2005) - brutal death - Label : Autoproduction




Dans la série «je te mets minable en quatre leçons», je demande ce MCD d’Henker. Le groupe de région parisienne qui monte pratique un brutal death (eux parlent de «power death») proprement bluffant de maîtrise et aligne sur cette galette quatre titres assassins qui réjouiront tout amateur de death metal technique. Découverts par votre serviteur sur scène, les six bourreaux d’Henker sont destinés à aller loin…


Il est rare qu’un groupe de métal français aligne en son sein un musicien de classe mondiale, et Henker fait partie de ces happy fews. Fans de Cryptopsy et Kataklysm préparez-vous à prendre une baffe: Morgan est un batteur totalement hallucinant dont la maîtrise de la double pédale le place à égalité avec des références telles que les batteurs des deux groupes précités, ou encore des «petits joueurs» tels que Gene Hoglan ou Raymond Herrera. Blast-beats psychotiques, attaques saccadées, cascades de double à des tempos inhumains, il faudra à certains un gros effort pour admettre qu’il s’agit là d’un batteur humain et pas d’une machine programmée. Si je n’avais pas vu l’homme de mes yeux en live je n’y aurais pas cru moi-même. Il faut dire que le son de batterie très métallique et synthétique privilégié par le groupe (on pense là encore à Kataklysm) pousse dans cette direction… En tout cas la production des autres instruments est irréprochable et cette première maquette jouit d’un son énorme et très pro. Et comme le brutal death technique ne supporte pas les prods approximatives c’est tant mieux…

En ce qui concerne les quatre compos de ce MCD, un seul mot me vient à l’esprit: déferlante. C’est une déferlante de violence maîtrisée qu’on se prend en pleine poire, et c’est jouissif au possible. Les guitares suivent avec joie les attaques de double-pédale de Morgan, et l’ami Frantz est un excellent hurleur death dont le growl, s’il ne descend pas dans les profondeur d’un Chris Barnes ou d’un Karl Willets, dégouline littéralement de haine et est suffisamment modulé pour qu’on ne s’en lasse pas. A certains moments on arrive même à comprendre ce qu’il dit, ce qui est la marque des grands hurleurs! La musique du groupe est de plus pensée et construite: chaque titre est anti-linéaire et jouit d’une construction alambiquée truffée de breaks, avec juste ce qu’il faut de riffs récurrents pour que ça ne soit pas juste bordélique. Les blasts nihilistes s’enchaînent aux passages start-stop dégoûtants de puissance et de maîtrise, aux parties syncopées et mêmes à de timides incursions de mélodie qui scotchent au siège. Impressionnant!

Si le premier titre "Joy To Kill" peut rappeler The Berzerker dans son côté totalement inhumain, "Life Is Pain" se base sur des alternances blasts-contretemps qui dégagent un groove totalement inattendu et salvateur: ce n’est pas tous les jours qu’on écoute du brutal death sans concession qui fait secouer la tête! "Equal Face To Death" développe un feeling encore différent qui renvoie parfois à Fear Factory dans l’utilisation des riffs salves pour ensuite évoquer Cannibal Corpse. Enfin le morceau-titre "Henker" est totalement à part : construit autour d’un riff syncopé presque ambiancé qui détruit tout en live; rythmiquement cinglée, moins complexe que ses pairs, cette chanson sent la compo de début de carrière et son break central thrashcore décoiffe sérieusement.


Il ne manque à Henker pour entrer dans la cour des grands (et avoir une meilleure note sur ce site) qu’à se démarquer encore un peu plus des influences citées dans cette chronique, mais il est clair que cette formation est la plus prometteuse dans son genre que j’ai entendue, en France ou ailleurs. Effroyablement technique, inspiré, brutal, varié, cet EP est un must-have pour les fans de death metal. Ruez-vous dessus!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4