199

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Pete Franklin
(chant+guitare)

-Tony Newton
(basse)

-Richie Faulkner
(guitare)

-Dave Cavill
(batterie)

TRACKLIST

1)Fragments Of A Man
2)Fire At Will
3)End Of Days
4)Meet Your Maker
5)River Run Dry
6)Valley Of The Kings
7)Loaded Gun
8)Blood Red Sky
9)Burning Away

DISCOGRAPHIE

Blown (2002)

Deeds - Blown
(2002) - hard rock - Label : Ulftone



Deeds est en fait l'ancienne version de Dirty Deeds, le groupe signé par Steve Harris sur son label et qui a assuré la première partie d'Iron Maiden lors des tournées X-Factor, Virtual XI et Brave New World ainsi que celle d'UFO sur le Walk On Water Tour. Sans doute par besoin d'indépendance et de se démarquer de l'image réductrice « groupe de première partie d'Iron Maiden », Deeds a choisi de changer de nom et de label, symbolisant ainsi un nouveau départ. Steve Harris reste juste le producteur de l'album. Au niveau du line-up, le lead guitariste n'est plus le même. Et malgré tous les changements évoqués plus haut, le style de Deeds n'a pas bougé d'un iota et c'est tant mieux. Donc inutile de s'attendre à une quelconque évolution ou à une remise en question, Deeds joue toujours un heavy-rock burné de chez burné.

Tout ce que le groupe sait faire le mieux est réuni ici. On remarque juste que l'approche sur Blown est plus directe et la recherche de l'efficacité est poussée à son maximum. Mais le groupe n'a pas ignoré sa facette mélodique, avec des arpèges d'une qualité toujours aussi étonnante et des riffs contenant des harmonies très développées et frappant en plein dans le mille. Sur Real World, l'album précédent, on pouvait reprocher une certaine linéarité dans les compos ce qui pouvait parfois rendre quelques titres monotones et faire retomber l'intensité. Mais sur Blown, Deeds a réussi l'exploit de corriger ce défaut en qualité, grâce à un souci permanent de proposer des riffs plus killer les uns que les autres. Le groupe a très bien compris que ce principe fait toute sa force et c'est pour ça que Blown est leur meilleur album. Il n'y a aucun titres à jeter cette fois-ci, tout sonne comme de la dynamite du début à la fin!

Reste que Blown n'est pas exempt de reproches. Déjà les refrains, cela n'a jamais été le point fort du groupe. L'efficacité a ses limites. On dirait que sur certains refrains, ils essayent d'être mélodiques, le chanteur aussi, mais il n'y arrivent pas, donc résultat, c'est affreux! Mais heureusement, il y a aussi des refrains réussis et travaillés, mélodiques et suffisamment vifs pour ne pas gaver l'auditeur. D'autre part, Deeds a un peu la fâcheuse tendance d'étendre la fin de ses morceaux de solos inutiles pendant que le refrain se termine. Seuls les grands groupes peuvent se permettre de terminer leurs morceaux avec classe, solos à l'appui, mais Deeds ne maîtrise pas tout à fait le truc. Du coup, pas mal de morceaux auraient gagné en intensité si ils avaient été raccourcis d'une bonne minute.

Bon enfin je chipote là, ces petites lourdeurs de composition n'empêchent pas de faire de Blown une bombe ! Comme je le disais plus haut, Deeds a réussi à transformer les quelques carences de son style en qualités et c'est tout à son honneur. Les arpèges qui introduisent les morceaux sont très beaux ("Fragments Of a Man", "End of Days", "Fire At Will"). Et on pense toujours à Iron Maiden époque Paul DiAnno lorsque Deeds ralentit le tempo en nous la jouant ballade romantique (sur "Loaded Gun"), à la "Remember Tomorrow", vous voyez le tableau. Fausse ballade pour ensuite exploser vers un truc bien speed !

Ah Iron Maiden, on en retrouve également sur la partie solo de "End of Days", elle ressemble beaucoup à celle de "Prowler", on a fait pire comme référence! Ou du Maiden encore, pour la rythmique à la tierce de "Valley Of The Kings". Inutile d'épiloguer davantage, les riffs à la sauce 80's, gavés jusqu'à la gueule d'harmonies (idem pour les solos, toujours aussi inspirés sauf ceux qui servent à terminer les morceaux) représentent toujours un grand moment de heavy rock, et ce ne sont pas des tueries comme "Meet Your Maker", "River Run Dry" et "Blood Red Sky" qui viendront contredire mes propos.


Franchement, je ne m'attendais pas à ce que Blown soit aussi bon. il y a, sur cette galette, largement de quoi faire oublier les semi-déceptions occasionnées par les sorties récentes de vieux groupes comme Saxon, Manowar, Running Wild, Motörhead... des groupes qui savent encore ce que le mot rock 'n' roll veut dire mais qui ont perdu, sur album au moins, pas en concert, la flamme qui animait leurs débuts. Deeds a bien compris qu'ils ne deviendront jamais millionnaires, mais tant que le groupe continuera d'entretenir la flamme du heavy rock 80's mieux que personne, il n'y a aucune raison de les bouder.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7