1987

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Mikael Erlandsson
(chant)

-Andy Malecek
(guitare)

-Thomas Lassar
(claviers)

-Marcel Jacob
(basse)

-Jamie Borger
(batterie)

TRACKLIST

1)Brand New Life
2)Lost In You
3)Heat Of Emotion
4)So Much Love In The World
5)Helpless
6)This Gotta Be Love
7)Up In Paradise
8)Over And Out
9)(Always Be) You And I
10)Running
11)Round And Round
12)Keep Falling
13)A Place To Hide In Town

DISCOGRAPHIE

II (2005)

(2005) - hard FM - Label : Frontiers Records



Last Autumn’s Dream avait fait sensation avec son premier album, avec un line up contenant en son sein les musiciens d’Europe, les mêmes mercenaires qui avaient joué avec Glenn Hughes et Brazen Abbot. Europe étant reformé, il était indispensable pour les deux têtes pensantes du projet, Mikael Erlandsson et Andy Malecek (guitariste de Fair Warning, à ne pas confondre avec Fates Warning) de leur trouver des remplaçants. Cela n’a pas trop été un problème puisque la section rythmique de Talisman s’acquitte parfaitement de cette tâche.

En effet, Marcel Jacob et Jamie Borger nous offrent une belle prestation, assez technique pour ce style (on parle bien d’AOR) tout en étant parfaitement fluide. La production exemplaire les met bien en valeur il faut dire. Quand en plus on a un guitariste qui brille par ses harmonies et ses solos toujours bien placés, on se dit que ce second album de Last Autumn’s Dream a tout pour plaire. Reste le chanteur, non il n’est pas mauvais, bien au contraire. Mais ce genre de vocaliste suédois, à la voix éraillée, je n’en suis pas fan. Idem pour tous les choeurs qui vont avec. C’est vrai, j’aurais pu dire que le chanteur est vraiment nase, et ainsi, ma chronique aurait eu plus de gueule, mais non, je n’en ferai rien. Et quand on n’accroche pas complètement au chant sur un album d’AOR, on est mal barré puisque c’est un élément essentiel pour apprécier ce style. Même quand un album est moyen, la prestation du chanteur peut suffire à sauver les meubles.

Le claviériste est bien présent, sans être exagérément mis en avant; il ne constitue pas l’attraction majeure du disque. On l’entend quand même pendant les refrains où tout le monde chante en choeur. Même si l’album manque de rock classique, les mélodies distillées ici ou là sont fort plaisantes, comme par exemple sur la ballade acoustique "(Always Be) You And I" et l’autre ballade au piano "A Place To Hide In Town". Tant que les choeurs de type variété n’interviennent pas, tout baigne puisqu’au niveau rythmique (basse-batterie) et guitares, c’est un travail de mammouth qui a été fait. On peut d’ailleurs s’imaginer ce que pourrait donner ces musiciens dans un autre projet, plus metal, progressif et moins AOR; le résultat serait dantesque!

On en a la preuve sur le morceau speed "Running", légèrement Deep Purple-lien avec ses claviers ou même sur "Keep Falling", le genre de morceau qui laisse penser que ces mecs là pourraient se la jouer prog. Mais ça ne les intéresse pas de faire du prog. Pourquoi? Parce que le prog, c’est nul, c’est bien connu! Il n'y a même pas de bons refrains dans le prog. Dans l’AOR, il y en a, et oui! Les morceaux les plus rock ("Over And Out", "Round And Round") sont également très bons, avec refrains efficaces à l’appui. Bref, musicalement, c’est du bon et, je le répète, les qualités des musiciens rendent le disque très agréable. Pour le reste (le chant donc), c’est une question d’appréciation. Si vous êtes vraiment friands de ce style de chant, alors là, c’est bonnard. A vous de voir!




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1