1978

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Roberto Tiranti
(chant)

-Alex De Rosso
(guitare+claviers)

-Mauro Castellani
(basse)

-Dave Fini
(batterie)

TRACKLIST

1)My World
2)Not Just Anyone
3)Fooling Myself Again
4)Ordinary Man
5)All in a Crime
6)What's Yours Is Mine...
7)Catch 22
8)Silence
9)Young
10)Change My Life
11)Get Off the Dime
12)'Til I Know

DISCOGRAPHIE

Headrush (2005)

Headrush - Headrush



Composé du chanteur du groupe de heavy speed italien Labÿrinth (Roberto Tiranti) et du guitariste Alex De Rosso (Dokken, Shadows Fade), Headrush propose un mix des plus séduisants entre heavy metal et AOR. On reconnaît de suite la touche italienne du chanteur qui officie dans un style qui ne lui est pas familier. Et il s'attelle à la tâche sans problème, même si son chant est parfois agaçant quand il force un peu sur sa voix. Rien à voir donc avec le guitariste de Labÿrinth qui est resté dans le heavy speed traditionnel en formant Vision Divine avec Fabio Lione.

Alex De Rosso ne manque pas d'idées et se montre très à l'aise pour alterner gros riffs et arpèges, le tout dans un souci constant de privilégier les mélodies, plus que l'efficacité en tout cas. Car malgré le fait que Headrush soit heavy par moments, l'album ne s'inscrit pas dans une logique speed mélodique, hard rock ou heavy traditionnel. La puissance n'est pas de mise, l'AOR n'est jamais loin. Ce mélange fonctionne à merveille en tout cas. On peut juste regretter que la production soit aussi maladroite et synthétique; la guitare étant outrageusement placée en avant, au détriment du reste. Du coup, les gros riffs sont parfois vraiment lourdauds, sans finesse et envahissants dans le mix, tellement ils écrasent le reste. On sent dans son jeu que la patte "guitar-hero" n'est jamais loin, mais heureusement, il fait toujours en sorte de se "retenir" techniquement.

Les chansons se ressemblent toutes un peu qui plus est, avec des tempos similaires. La recette, aussi savoureuse soit elle, est appliquée à la lettre sur tout l'album. Un peu de variété n'aurait pas été de trop. Il n'empêche, les choeurs sont un régal sur ce disque, et même si parfois le chanteur pousse un peu trop sa voix, ça nous change du speed mélodique (parfois de qualité) de Labÿrinth. On retiendra les mélodies pop entraînantes de "My World" et la superbe ballade acoustique "'Til I Know", sur laquelle le chant de Roberto Tiranti est parfait, doux et sans en faire des tonnes.


Sans être d'une originalité débordante, le mélange des genres proposé par Headrush permet d'apporter un peu de fraicheur dans deux styles musicaux (le heavy et l'AOR) largement sclérosés. Headrush s'écoute donc avec beaucoup de plaisir, malgré les défauts mentionnés précédemment.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7