1968

CHRONIQUE PAR ...

10
Beren
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Cristina Scabbia
(chant)

-Andrea Ferro
(chant)

-Marco Biazzi
(guitare)

-Cristiano Migliore
(guitare)

-Marco Coti Zelati
(basse)

-Cristiano Mozzati
(batterie)

TRACKLIST

1)Heir Of A Dying Day
2)To Live Is To Hide
3)Purify
4)Senzafine
5)When A Dead Man Walks
6)1:19
7)Cold Heritage
8)Distant Sun
9)A Current Obsession
10)Wave Of Anguish

DISCOGRAPHIE

Lacuna Coil (1998)
In A Reverie (1999)
Half Life (2000)
Unleashed Memories (2001)
Comalies (2002)
Karmacode (2006)
Shallow Life (2009)
Dark Adrenaline (2012)
Broken Crown Halo (2014)
Delirium (2016)

Lacuna Coil - Unleashed Memories
(2001) - heavy metal gothique - Label : Century Media



Lacuna Coil est devenu grand. Le groupe, à l'heure où j'écris cette chro, a vendu plus de 100.000 exemplaires de Comalies (leur dernier opus en date) et a entamé une tournée américaine triomphante... Autant dire que Lacuna Coil, c'est "hype" et fait plus hallucinant, les gens découvrent qu'il existe une autre vie, plus évoluée, surtout de meilleure qualité, après Evanescence (bonjour la comparaison!). C'est donc paré de cette aura nouvelle que poursuis la discographie de Lacuna Coil avec ce Unleashed Memories, sorti en 2001.

Comme l'avait annoncé l'EP précédent (Half-Life), Lacuna Coil a amorcé un virage dans sa musique en incorporant plus d'éléments heavy, une ambiance plus sombre et résolument lourde dans les compositions de cet album, qui sonne "gothique" de façon plus prégnante. C'est, en quelque sorte, une méthode exhaustive de metal gothique que devraient acheter pas mal de groupes à la mode en ce moment avant d'écrire leurs morceaux. La méthode Lacuna Coil commence avec "Heir Of A Dying Day", où comment associer ambiance sombre avec une section rythmique lourde et pesante. Les guitares et la basse, impressionnante, sont accordées de façon plus grave que sur In A Reverie, opus plus lumineux et plus aéré. Le changement est encore plus perceptible sur "To Live Is To Hide" et ses riffs acérés couplés à des volutes de voix fantômatiques. Apparemment, le groupe a décidé d'alourdir l'addition en équilibrant le duo Scabbia/Ferro, où la belle rivalise de grâce avec un Ferro encore peu habitué à la lumière d'un premier rôle, mais très à l'aise sur des lignes de chant death ("1:19").

Bien sûr, Unleashed Memories est avant tout un disque de metal gothique, dont la thématique, plus prononcée que sur Comalies, se ressent à travers les compositions, comme je vous l'ai déjà dit, plus lourdes mais aussi moins rythmées: le triptyque "Purify" et son tempo très lent, presque doom/la justement bien nommée "Cold Heritage" qui voit la fameuse apparition des samples électroniques/"Distant Sun" et ses lignes de chant doublées, qui ravive le symbole clé du groupe (le soleil) et donne ainsi au disque un visage différent dans sa dernière partie. Unleashed Memories est un disque rythmique, lancinant et pesant, dont on note l'absence totale de soli et autres joyeusetés techniques.


Ce disque est avant tout un disque d'ambiance, glacé, piquant, forcément un peu répétitif mais dont la pérennité musicale est assurée grâce à un son unique, en faisant ainsi un élément décisif de la carrière du groupe. Moins démonstratif, moins direct que son successeur, cet album est toutes en nuances subtiles. Un poil meilleur que le précédent, et moins bon que son cadet, malgré l'introduction d'un second guitariste qui dera des merveilles par la suite. A ce stade, on n'est pas totalement rassasié, on en redemande et on sait que Lacuna Coil est un groupe extraordinaire, capable de grandes choses. Mais Unleashed Memories est très intéressant et mérite amplement sa place. Et puis n'oublions pas que ce n'est qu'un second album!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2