1942

CHRONIQUE PAR ...

4
Daphné
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17/20

LINE UP

-Fro Sosa
(chant+guitare+claviers)

-Jorge Barcala
(guitare)

-Juan Diaz
(basse)

-Robert LeMont
(batterie)

TRACKLIST

1)Summer
2)Hope
3)Trace the Thunder
4)If I Knew Then
5)Unsung Hero (Song for Lenny Bruce)
6)Strength
7)Eve
8)Apache
9)Run Through the Fields
10)Where Do We Go from Here
11)Rising Sun

DISCOGRAPHIE

I Am I (1989)

Nuclear Valdez - I Am I
(1989) - rock - Label : Epic Records




Il y a des groupes maudits. Il y a des époques ingrates. Et lorsqu’un groupe maudit sort un joyau du rock à une époque ingrate, ça donne une pierre précieuse dont personne n’a voulu, la faute à son ton qui ne correspondait pas aux modes. Et pourtant, ce bijou dont personne – en dehors de rares gens – n’avait daigné s’intéresser, recèle un cœur flamboyant de richesse.


Outrepassons la métaphore. Nuclear Valdez est un petit groupe sans prétentions mais plein de talent. En 1989, ils sortent leur premier disque, I Am I. Le clip du single "Summer" passe même sur MTV. C’est un échec. Pourquoi ? Parce que c’est mauvais ? Pas du tout. Parce que cet album est taillé dans un rock trop pur, trop brut et trop poli pour l’époque. Alors que le rock était dominé par U2 ou Queen, au glamour monstre et aux milles reflets éclatants ; alors que le hard rock se la jouait paillettes et pantalon moulant ; alors que la pop se la jouait synthétique, Nuclear Valdez tapait dans l’acoustique. Foin de claviers cheap, de production disco, de mélodies niaises et de lunettes fluo en forme d’étoiles, et place à des guitares à l’acoustique simple (sèche ou électrique), à une rythmique traditionnelle (basse et batterie) et à des refrains ravageurs et dynamiques. Fi des « lalala », fa des paroles à quatre mots, et place à de vraies vocalises, une jolie voix, et des textes sensés.

Nuclear Valdez joue un rock simple, brut et acoustique, sans artifices aucuns mais avec des qualités de songwriting telles que, dix-sept ans plus tard, l’album n’a pas pris une seule ride. Quand les artistes du moment abusaient des récents progrès techniques, tels que les effets divers et trucages vocaux, Nuclear Valdez fait dans le 100% bio. Et le bio, ça ne se démode jamais. Tout comme la sincérité qu’on sent à chaque chanson : très pros, les musiciens, même lorsqu’ils s’autorisent quelques audaces musicales (les titres "Apache", aux rythmes tribaux et "Run Through The Fields", aux sonorités country folk) ne versent jamais dans la faiblesse mélodique, à part, peut-être, pour la chanson "Eve", un peu facile et plus proche de la musique de l’époque. On notera la présence d’un slow bien foutu et d’une simplicité épatante, de quelques soli de guitare bien amenés et de ponts bien calibrés. De facture très classique mais diablement efficace, sans accessoires superflus, I Am I est un album intemporel qui mérite l’appellation de pépite, qui a injustement pris la poussière mais n’a pas perdu de son brillant, et se doit d’être redécouvert comme un vrai trésor.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3