1889

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Norax
(chant)

-Falke
(guitare+claviers)

-Fiar
(basse+claviers+chant)

TRACKLIST

1)Vers La Foscor
2)Infernus [Dungeons And Caves]
3)Lunar Landscapes
4)Old Winds Revenge
5)Ravens of Battle
6)Al Cor de la Boscùria
7)The Sorrow of Delight
8)Entrance To the Shadows' Village

DISCOGRAPHIE


Foscor - Entrance To The Shadows' Village
(2004) - black metal - Label : Sacral Productions



Pour ceux qui en ont marre de ces groupes au son de plus en plus chirurgical, à l’expérimentation de plus en plus douteuse et qui ont soif d’un black metal païen, honnête et ancré dans la mouvance du début 90’, le combo catalan Foscor possède réellement de quoi séduire. Foscor séduit en effet par la simplicité et l’efficacité de sa démarche, qui est d’évoluer dans un pagan black metal rapide aux structures longilignes et inspirées. La musique de Entrance To The Shadows’ Village respire ce que tous ont ressenti en écoutant il y a quelques années Kampfar, Graveland, ou Enslaved.

A savoir, Foscor signifie en catalan «Enfers». C’est aussi l’objectif du groupe, qui est de s’attaquer simplement aux atmosphères sombres et guerrières de son black metal, de privilégier son essence rapide et à la fois étendue sur de longues bases mélodiques. Le chant de Norax possède assez de coffre et de résonance pour plonger l’auditeur dans une certaine souffrance onirique et au cœur de paysages guerriers sanglants. Le titre "Al Cor De La Boscuria" fait ressortir toute la prégnance du chant avec quelques effets vocaux plus écrasants. A cela se mêlent des cris de souffrance, pour une ambiance encore plus sombre.

Les compositions semblent dans l’ensemble assez homogènes, basées sur des mélodies simples et efficaces, et un tempo plutôt rapide. Des titres comme "The Sorrow Of Delight" transgressent cette règle cependant en présentant une musique plus calme au tempo lent, un clavier plus présent avec des intermèdes où viennent se faire entendre des samples de pluie et d’orage, et un chant encore plus posé. On se rapproche avec ce titre de compositions comme celle de "Graveland", dans l’expressivité comme dans l’exécution. Il en est de même pour le dernier titre "Entrance To The Shadows’ Village", dans l’esprit de Burzum avec des chants clairs.

La production de cet album peut au départ choquer. La batterie et le chant sont un peu en retrait, comme dans les premiers Emperor, et la guitare remplit tout l’espace sonore. Mais finalement l’habitude vient vite et ce choix contribue même à créer une atmosphère particulière à la musique du groupe. Entrance To The Shadows’ Village ne doit pas s’écouter comme un disque séparé en huit titres mais plutôt comme un ensemble sombre et ténébreux duquel il y a beaucoup il y a beaucoup de choses à ressentir. On regrettera que les chants clairs soient parfois un peu trop maladroits, mais cela n’entache pas la qualité générale du disque. Finalement, Foscor séduit par l’originalité de sa démarche à ne pas transgresser les règles extrêmes et sacrées écrites par les grands anciens du metal. Un album très sympathique qui permet de retrouver un peu l’âme des premiers conquérants.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2