18860

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 30 décembre 2021
Sa note : 18/20

LINE UP

-Jaani Peuhu
(chant+guitare+claviers)

-Jussi Hämäläinen
(chœurs+guitare+claviers)

-Juppe Sutela
(guitare)

-Ande Kiiski
(basse)

-Jaska Raatikainen
(batterie)

TRACKLIST

1) The Gates Wide Open
2) Black Mirrors
3) You Open Up the Earth
4) Killing Moons
5)
Seven Archangels
6) Call on the Dark
7) Avalanche
8) An Arrow
9) Like Matches

10) Death Poem

DISCOGRAPHIE

Killing Moons (2021)

Mercury Circle - Killing Moons
(2021) - rock doom metal gothique synthwave - Label : Noble Demon



Chez les Eternels, la tradition du vendredi est de « balancer » sur le serveur Discord les nouveautés musicales de la semaine. C’est comme ça que notre Mita nationale parle de Mercury Circle, groupe dont je n’avais jamais entendu parler. J’écoute ainsi ce premier single, "You Open up the Earth" : léger coup de cœur. Quelques semaines plus tard, second extrait, "Black Mirrors", là, le coup de cœur, il est costaud. Killing Moons devient ainsi ma principale attente de l’année, et c’est peu dire que je n’ai pas été déçu.

Mercury Circle est ce qu’on appelle un super groupe, composé de quelques figures Finlandaises issues de la scène doom/gothique à l’instar de Swallow The Sun, To/Die/For, Children of Bodom ou encore Hanging Garden. Un beau panel, quoi. Killing Moons est aux premiers abords déroutant et navigue entre les genres. Doom rock epic d'abord : l’opener "The Gates Wide Open", "You Open the Earth", l’émouvante "Killing Moons" ou "Death Poem". Ces propositions lancinantes, dégagent une ambiance et un rythme tendant vers le doom mais chanté en voix claire par Jaani. Mais Mercury Circle casse les codes et entrecoupe ces occurrences par des hits en puissance, lorgnant sur le rock des années 1990, à l’instar de "Black Mirrors" et de la formidable "Like Matches" qui a tout du titre culte en concert.
Mais ce n’est pas tout. Les trublions parsèment le tout avec une synth/dark wave distillée certes, avec parcimonie, mais là encore via des œuvres réussies et surtout poignantes à l’image de la sublime et émouvante "An Arrow". L’amateur de gothic rock sera également en terrain conquis avec des propositions telles que "Seven Archangels" ou la poignante "Avalanche". Riffs efficaces et froideur polaire sont ainsi au rendez-vous. Cependant cette tendance à naviguer entre les genres risque de poser problème à nombre d’auditeurs qui seront vite perdus avec un risque de décrochage réel. C’est aussi un point sur lequel les supers groupes doivent être vigilants, chacun voulant apporter sa pierre à l’édifice.


Pour votre serviteur, le constat est malgré tout sans appel. Si la production aurait mérité un peu plus d’attention, Killing Moons est l’album de l’année. Beau, émouvant, rock, épique, diversifié, bien chanté, où chaque musicien se voit offrir une place de choix, ce premier effort vous plonge dans un univers dont il est difficile de réchaper.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7