18806

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 27 octobre 2021
Sa note : 17/20

LINE UP

-Justin Karl Michael Broadrick
(chant+guitare+claviers)

-Theodore "Ted" Parsons
(batterie)

Ont participé à l'enregistrement :

-Paul F. Neville
(guitare sur 7)

-Diarmuid Dalton
(basse sur 1,3,4 et 8)

TRACKLIST

1) Your Path to Divinity
2) Friends Are Evil
3) Tired of Me

4) We All Faulter 
5) Walk on Water
6) Sun Day 
7) Man/Woman 
8) Guardian Angel

DISCOGRAPHIE

Jesu (2004)
Terminus (2020)

Jesu - Jesu
(2004) - doom metal indus shoegaze atmospherique - Label : Hydra Head Records



Justin Broadrick, un de ces génies méconnus. Scum de qui-vous-savez, c’est en partie lui. Godflesh c’est lui, Jesu, c’est lui. Le cerveau et la vie de cet artiste ont construit un univers musical exceptionnel, original, ayant influencé des centaines de musiciens. Un de ces monuments de la musique extrême dont on peut difficilement passer outre si l’on veut construire une culture solide sur le sujet.

Après la dissolution de Godflesh, les fans de Justin Broadrick pouvaient être un peu inquiets. Voire carrément flipper. Godflesh est un monument de la musique extrême, un des créateurs du post metal et du metal industriel. Après une carrière de quinze années et un dernier album un peu déconcertant, Godflesh splitte, la copine de Broadrick demande une séparation. Ce dernier a les nerfs qui lâchent et se cache alors qu’il devrait partir en tournée. Pour couvrir les frais, il doit mettre en hypothèque sa maison, et se retrouve sans rien. Sans rien, sauf la musique de Jesu, sa musique. Et lorsque les premières photographies promotionnelles apparaissent, les fans de Godflesh eurent peur. Broadrick dans les champs, des images pastorales, nous étions loin de l’iconographie de décrépitude urbaine et industrielle de Godflesh.
L’inquiétude fut de courte durée. Le constat après une première écoute de Jesu est évident : Broadrick évolue et Jesu n’est pas Godflesh. Fini les cris rauques, Justin chante, en voix claire, et plutôt bien. S’inspirant d’Isis, il applique un fort delay, essayant d’obtenir un rendu similaire aux Américains. Même chose pour la musique, qui s’inspire aussi bien d’Isis que de My Bloody Valentine. Sauf que Broadrick, fidèle à lui-même, va plus loin, les dépasse et se dépasse. L’ambiance oscille entre les hauteurs stratosphériques de l’éther et la lourdeur du plomb, sur Jupiter. Les guitares assènent des riffs écrasants tandis que la basse martèle une rythmique pachydermique. Les quelques restes de Godflesh sont à trouver là. Au milieu de cela le chant aérien se mêle à des nappes de claviers légères, presque pastorales. Jesu démontre que la beauté et le chaos peuvent se combiner en une belle union.
L’album oscille entre ces deux extrêmes en permanence, dès “Your Path to Divinity” qui mélange lourdeur et légèreté, un tour de force dépassé par l'énormissime “Friends are Evil”. Une basse si lourde qu’elle vrombit, et cette symbiose entre la tristesse et la folie. Une belle introduction à ce style avant “Tired of Me”, le meilleur morceau de Jesu à ce jour. Une performance onirique, jouant sur l’hypnotisme pour mieux nous endormir, pas pour nous bercer non, pour nous préparer au cauchemar. Qui monte, qui monte lentement, avec des passages aériens (“We are all Faulter”) et beau a en chialer (“Walk on Water”, émouvant) et finalement arrive sur “Man/Woman”: la basse hurle, Justin hurle. Et nous hurlons avec. Quand finalement la folie l’emporte nous sommes rassurés: Broadrick reste lui même et pousse ses expériences dans leurs derniers retranchements, avant de les détruire et de se dépasser, et de nous époustoufler.


Le premier album de Jesu fut plus qu’une réussite, il prouve aussi que la palette de Justin Broadrick est large et que l’artiste se renouvelle et évolue. De l’industriel ultra lourd, étouffant et urbain, nous sommes passés à un univers onirique et aérien, flirtant avec le cauchemar mais aussi avec la beauté, la fragilité et la contemplation.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7