18725

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 02 juillet 2021
Sa note : 12/20

LINE UP

-Timö Molsä
(chant+guitare+claviers+basse)

-Samuli Mikkonen
(batterie)

TRACKLIST

1) Forthcoming Past
2) They’re the Ones to Fall
3) Hold out Hope
4) All of the Above
5) A Letter
6) Nothing More
7) Feel
8) The Wild One
9) Scars on Me
10) The Memories

DISCOGRAPHIE


Endless Chain - Forthcoming Past



La chaîne sans fin, ça vous parle à vous ? Andromeda, Chevaliers du Zodiaque, questionnement sur sa sexualité étonnante... Sorti de ça, l’inspiration manque. Alors on s’en tient à la bonne vieille technique de l’origine géographique : Finlande. Ok, ça aide pas mal ça, spimélo ou blamélo. Qu’importe, ce sera mélodique. Et finlandais, donc pourquoi pas un peu déprimant.

Tout commence comme un Nile assagi, ou un SepticFlesh dans sa forme la plus babylonienne. Riff martial, claviers orientalisants, ambiance lourde de sens. Le poids des âges, des millénaires écoulés depuis cette fabuleuse tentation d’entrer dans l’Histoire après Sumer. Le chant clair doublé du growl donne des indications plus claires quant au style pratiqué. Entre progressif et gothico-doom. Le développement de la composition et surtout l’enchaînement avec la suivante confirme cette tendance. Le chant clair a une tessiture relativement lointaine, comme presque décharné à s’en ouvrir les veines. Donc oui on est triste. Cependant la musique s'éloigne des frivolités simples en faisant montre d’une appétence évidente à proposer plus que de simples suites de riffs. Volonté manifeste d’enrichir le propos, et donc de s’ouvrir à un peu de progressivité.
Cependant que les fans de Dream Theater ou Pain of Salvation calment leur entrain, il n’est pas question de dextérité ou de créativité débridée. On reste sur des terrains mesurés où la priorité sera toujours donnée à la confection d’une ambiance calme, posée voire éthérée. La langueur d’une "Hold out Hope" ne trompe pas. Certes, l’infusion de guitare acoustique, d’un solo enfiévré ou de rythmes mouvants posent les bases d’une certaine richesse musicale. Pourtant l’objectif est bel et bien au recueillement et pourquoi pas à un poil d’apitoiement. Les mélodies mélancoliques vont dans ce sens et se rapprochent très certainement des canons d’un genre que votre serviteur dévoué ne peut qu’imaginer sans en posséder une connaissance quelconque (oui, parfois la vie de chroniqueur mène vers des territoires nouveaux). Avec sa ligne directrice claire et des mélodies omniprésentes, Forthcoming Past est donc un album facile à appréhender.
Concernant les moyens techniques, la production est claire à défaut d’être parfaite. Elle manque de coffre et d’ampleur tout en ayant le mérite de ne pas dénaturer le message. Au niveau chant, le chant clair est maîtrisé, vecteur d’émotions passéistes comme il se doit. Manque juste la flamme pour allumer notre feu. Le growl reste sur du très classique, pas de quoi se taper le cul par terre. On s’achemine vers l’album sympathique. Sauf que la deuxième partie manque de souffle. Volonté de marquer son auditoire ou incapacité à tenir la cadence tout du long ? Qu’importe car on sent un décrochage entre les premières pistes dont les mélodies semblent léchées et polies afin d’en tirer la substantifique moelle, au contraire d’un travail moins convaincant, sombrant un peu dans la facilité par la suite. Effilochement. Rien de catastrophique, mais un constat réel. Une "Forthcoming Past" avec chant féminin bateau et jolie mélodie entendue mille fois rend le temps long.


Premier album encourageant malgré tout des Finlandais. Il pose les jalons d’une carrière qu’on leur souhaite longue et agrémentée d’albums toujours plus aboutis. Un soupçon de majesté en plus dans la production, des chansons qui se tiennent de bout en bout et pousser toujours le bouchon un peu plus loin sur les mélodies pour éviter les facilités d’usage (via l’adjonction de musiciens supplémentaires ?). Voilà qui les rapprochera de la Vérité.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7