18622

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 20 mars 2021
Sa note : 13/20

LINE UP

-Benjamin "Bottleben" Reverseau
(chant)

-Guillaume "Tos"
(guitare)

-Pierre Mandon
(guitare)

-Jérôme "Opyat" Poupault
(guitare)

-Hemreich
(basse)

-Guillaume "Guyome" Béry
(batterie)

TRACKLIST

1) Blood For The Bloodking 
2) The Dead Can’t Lose Again 

3) Ridin’ Bones 
4) Night Of The Living Dead 
5) The Beast Must Die 
6) Smiling Tomb 
7) Space Crusader 
8) Lost n’ Drunk 
9) Too Old 
10) Into The Necronef (Unplugged)

DISCOGRAPHIE


The Bottle Doom Lazy Band - 2005 - 2020 Doom over the Years (live)
(2021) - doom metal - Label : Sleeping Church Records



Rares sont les groupes de doom traditionnel français. The Bottle Doom Lazy Band arpente les salles de concert depuis 2005 pour nous servir une louche ou deux de doom traditionnel, sous l'influence de Black Sabbath, Reverend Bizarre et autre Saint Vitus. Du coup, cela valait bien une petite commémoration.

Cela fait maintenant plus de quinze ans que la bande du Marais Poitevin nous fournit son doom agricole fait maison. Les débuts du groupe matérialisés par une première réalisation en 2007 étaient enthousiasmants, du doom traditionnel d’excellente facture. Le second album continuait sur la même lancée tout en ajoutant une touche de sludge metal et une ambiance campagnarde maudite qui évoquait l'écrivain Claude Seignolle. Le dernier LP paru en 2015 était plus conventionnel et peut-être un peu plus faible. Pour marquer le coup, The Bottle Doom Lazy Band sort un album live de quasiment une heure et vingt minutes. La setlist peut faire office de best-of du groupe, avec des morceaux de chaque album et plusieurs de leurs split albums. Une bonne introduction donc pour qui souhaiterait se plonger dans leur doom metal. Les meilleurs titres studio sont aussi de bonnes tueries live, comme les deux extraits issus de Blood for the Bloodking.
Le disque fut enregistré lors de plusieurs concerts durant la carrière du groupe. D'où des variations dans la qualité du son, qui est souvent un peu sale, ce qui OK vu le genre de doom traditionnel mais pas toujours clair. Il est difficile de retrouver l'énergie d’un concert, quand le son grésille par moments notamment sur le titre “Space Crusader” qui pourrait être issu d’un bootleg. Le public est très faible dans le mix, notamment au début. Mis à part ces défauts de son, nous retrouvons avec plaisir le chant si caractéristique de Bottleben, nous retrouvons le doom sale et poisseux du groupe dans des versions très proches de celles enregistrées en studio, avec un petit esprit punk supplémentaire.

Si vous aimez cette branche du metal, un mélange de doom traditionnel et d’esprit punk, le live de The Bottle Doom Lazy Band est pour vous, avant de vous plonger dans la discographie de ce groupe méconnu qui mériterait une plus grande reconnaissance.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7