18598

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 22 février 2021
Sa note : 17/20

LINE UP

-Martin van Drunen
(chant)

-Paul Baayens
(guitares)

-Alwin Zuur
(basse)

-Stefan Hüske
(batterie)

TRACKLIST

1) The Sole Cure Is Death
2) Molten Black Earth
3) Mount Skull 
4) Knights Templar Stand
5) Three Years Of Famine
6)
Botox Implosion
7) In Blazing Oceans
8) The  Nameless Elite
9) Yield Or Die
10) Necroceros

DISCOGRAPHIE


Asphyx - Necroceros
(2021) - death metal - Label : Century Media



(For English version, scroll down)

L’an passé les Pays-Bas nous ont offert de bons disques de death, avec l’excellent retour des anciens Thanatos ou encore le très bon deuxième album de Graceless, dont je vous parlerai prochainement. Pourtant, dès le début de 2021, c’est vers l’est de la contrée que les regards se portent. Asphyx a en effet profité de la situation sanitaire et du confinement pour avancer et produire le successeur de Incoming Death.

Pas la peine de présenter la troupe, qui n’a pas changé depuis le dernier enregistrement. Necroceros est la dixième sortie d’Asphyx, trente ans après The Rack. Durant cette période, la formation a su durer, demeurant une référence pour les amateurs de death plombé de riffs doom. Rapidement, le constat semble clair. Ce n’est pas encore cette fois que le désamour naitra. Classique, Necroceros l’est. Du death bien puissant qui t’éclate la tête, il y en a à foison. Dès les premières secondes de "The Sole Curse is Death", on est conquis par la virulence du propos. Rien de nouveau, mais une recette façonnée durant des décennies, qui sans surprise, remplira son office. Alors certes, j’entends déjà les chantres de l’originalité se plaindre du trop grand conformisme dans lequel sont drapées la plupart des pièces présentées ici. Impossible de leur offrir un argumentaire probant visant à les faire changer d’avis. Asphyx fait ce qu’il sait faire depuis trois décennies, sans chercher forcément à innover.
Comme à l’accoutumée, les passages enlevés sont contrebalancés par des parties plus lourdes. Le très direct "Botox Implosion" témoigne du grand savoir-faire du quartet. Un riff principal vous laissera la mâchoire branlante, avant qu’un mur de lourdes guitares ne vienne finir le travail de démolition. Quel plaisir de constater que ces grands anciens sont toujours aussi efficaces et brutaux ! La majorité des morceaux est néanmoins à classer dans le registre mid-tempo. Le groupe excelle dans cet exercice, bien aidé par une production mettant en avant des guitares musclées et une section rythmique bien présente. Sebastian "Seeb" Levermann est derrière cette réussite, succédant à Dan Swanö qui avait la charge du son Asphyx depuis 2009. "Molten Black Earth", avec des sonorités qui évoquent Bolt Thrower, "Knights Templar Stand" ou encore "Mount Skull" qui aurait pu se trouver aisément sur une sortie de Hail Of Bullets, ont en effet été magnifiés par le mixage et le mastering de l’Allemand. Et que dire du pachydermique "Three Years Of Famine" et de son passage central mélodique, qui étonnera quelque peu, mais qui témoigne de l’amour de ses géniteurs pour le doom ?


Est-il besoin d’en ajouter ? Hormis peut-être mentionner qu’une fois de plus, Martin Van Drunen tient sa place de frontman de la plus belle des manières ? Il apparaît évident que Necroceros est une excellente addition à la discographie déjà conséquente d’Asphyx. Un disque puissant, lourd, classique mais inspiré, qui évoque la mort. En un mot (et même deux) : un succès.



Last year the Netherlands gifted us with good death metal records. First there was the return of the elders Thanatos. Or the very good second album of Graceless, which I will review soon. However during the beginning of 2021 all eyes were looking towards the eastern part of the country. Asphyx took advantage of the health conditions and of the lockdown to work on and produce the successor of Death Incoming.

No need to present the posse: the line up has not changed since the last recording. Necroceros is Asphyx's tenth release, thirty years after The Rack. During this period the band stayed a reference for doomy riffs based death metal. The conclusion is evident immediately. One more time the band fans will love it. Necroceros is a classic, with a lot of powerful, head exploding, death metal. You will be swallowed by the violence of the musical proposition from the first seconds of "The Sole Curse is Death". There is nothing new here. Just a recipe refined by decades of experience that, simply, works well. Apostles of originality will complain about the conservatism of the songs. There will be no arguments that will change their minds. Asphyx does what they know to do for the last three decades without a need for innovation. 
As usual the lighter parts are countered by heavier parts. The direct "Botox Implosion" is a witness of the quartet craftsmanship. The main riff will knock you then the heavy guitar wall will finish the destruction. It is  a pleasure to see these great elders being as effective and brutal as ever ! Nevertheless most songs are mid tempo. Asphyx excels in this exercise, helped by a production featuring muscular guitars and a well present rhythmic section. Sebastian "Seeb" Levermann is behind this success, succeeding to Dan Swanö who has been in charge of the band sound since 2009. "Molten Black Earth" sounds a bit like Bolt Thrower. "Knights Templar Stand" or "Mount Skull" could have been easily found on a release from Hail Of Bullets. Those two song were indeed improved by the mixing and mastering of the German producer. The pachydermic "Three Years Of Famine" and its melodic central part, somewhat surprising, shows the love of its fathers for doom metal. 

Do I need to add more? Maybe perhaps to mention that, once again, Martin Van Drunen still is the frontman in a most beautiful way? It is obvious that Necroceros is an excellent addition to Asphyx's already consistent discography. A powerful, heavy, classic but inspired record that evokes death. In a word, a success.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4