18501

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 28 novembre 2020
Sa note : 16/20

LINE UP

-Andrey "Andy" Gushin
(chant)

-Jullian Torse
(chant)

-Gennadi Sarukhannyan
(guitare)

-Ruslan Drozd
(basse)

-Dmitri Kim
(batterie)

A également participé à l'enregistrement:

-Viktoria Chenskaya
(chant sur "Wonder")

TRACKLIST

1) Goliath
2) Artemis
3) Over the Rainbow
4) Came Saw Lost
5) Wonder
6) Abracadabra
7) Dyatlov Pass
8) Anywhere but Here
9) Only Lies

DISCOGRAPHIE


Korypheus - Over the Rainbow
(2020) - Metal Alternatif - Label : M&O Music



Deux ans après la sortie de leur premier EP Blessed, et une seconde place nationale à la « Wacken Battle », les Ukrainiens de Korypheus débarquent, au sein du label français (cocorico) M&O Music avec Over the Rainbow. Son metal alternatif teinté d'influences rock prog ne fait pas dans la demi-mesure et offre un première œuvre diaboliquement efficace.

Over the Rainbow est dans l'air du temps, la production est aux petits oignons, le son est lourd et puissant - on saisit rapidement l'influence Mastodon. Créateur du combo en 2016, le vocaliste (chant clair) Andy est l'une des marques de fabrique du quintet. Son chant atypique est extrêmement plaisant et juste, notamment sur "Dyatlov Pass", ou plus surprenant comme sur l'éponyme, qui fait figure d'ovni. Ce titre montre parfaitement l'intelligence des natifs de Kiev. Si la structure globale des neufs compositions est commune, chaque piste se voit parée d' une petite touche d’originalité - un peu de folk par ci, une ligne de chant déroutante par là, etc. On ne s'ennuie jamais. Pourtant, et c'est un fait relativement étonnant, Over the Rainbow ne prend pas se pleine mesure d'entrée. Là où on est « abonné » aux albums avec un premier et dernier tiers réussi et un gros coup de mou au milieu, ici l'allumage prend du temps. Ainsi "Goliath" et "Artemis", malgré un son lourd, puissant et très typé metal US, sont légèrement au dessus du déferlement qui va suivre. Attention, les occurrences restes bonnes, que ce soit grâce aux performances de vocales de Jullian (chant extrême) sur "Goliath" où la batterie dévastatrice de Dmitri (ex Jinger) sur "Artemis".
Le cœur d'Over the Rainbow se révèle riches et surprenant. La chanson titre, donc, ses lignes de chant très groovy et son refrain efficace, "Came Saw Lost" et son final envoûtant. "Wonder" et son rythme explosif (sublimée par la présence de la soprano Viktoria Chenskaya), "Abracadabra" qui offre la meilleur dualité entre le duo de chanteurs et enfin l'excellent single, avec une intro très folk, "Dyatlov Pass", faisant référence au col Dyatlov, lieu où neuf alpinistes aguerris furent mystérieusement retrouvés morts en 1959 et qui sera le fruit pendant de nombreuses années de théories plus ou moins farfelues. Malgré une tension qui redescend avec "Anywhere but Here" en décalé avec les autres morceaux, Over the Rainbow offre un finale digne de ce nom avec "Only Lies" qui sent bon le rock prog à l'ancienne, sorte d'hommage remis au goût du jour. On pourra reprocher une guitare qui se cache par moment sur certaines compos et certaines facilités (notamment au début du recueil) mais hormis cela, Korypheus réussit clairement son coup.

Over the Rainbow offre tout ce qu'un premier album peut offrir : de la variété, de la puissance, de l'émotion, de la fraîcheur, de la technique, de bons vocalistes et une alchimie entre chaque partie prenante. Les quelques défauts sont largement éclipsés par une impression finale plus que positive. Korypheus frappe fort pour cette première œuvre. La suite, vite !





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6