18456

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 06 octobre 2020
Sa note : 15/20

LINE UP

-inconnu

TRACKLIST

1) To Ain
2) Null
3) Glare
4) Conspiranoia
5) Urge
6) Mare

DISCOGRAPHIE

Unsettling Whispers (2018)
Limbo (2020)

Gaerea - Limbo
(2020) - black metal - Label : Season Of Mist



Étonnant combo que voilà. Les Portugais de Gaerea filent à toute allure pour développer leur carrière avec ce deuxième album deux ans après Unsettling Whispers, et pourtant on ne connaît rien d’eux. A l’heure de l’information omnisciente qui se partage et se propage à la vitesse de la lumière, il est particulièrement surprenant de voir un secret ainsi non éventé, surtout que le groupe commence à avoir une cohorte de suiveurs. Que cela ne change toutefois pas notre rapport à sa musique, nous serons impartiaux et impitoyables.

Pour se remettre en contexte, rien de mieux que de relire ses propres écrits, deux ans plus jeune (snif… le temps passe vite). Et c’est bien ce qu’il me semblait, Gaerea, ce sont de solides compositions, avec une personnalité marquée, mais un certain manque au niveau des aspérités, vous savez, ces grains de folie qui font basculer une sortie de bonne à plus qu’excellente. Sur les bases, Gaerea repose toujours sur les mêmes fondations excessivement solides : son ultra carré, maîtrise instrumentale impeccable, science de la composition incontestable. On pense beaucoup à l’Ascension de Consolamentum et The Dead of the World. Alors, si les ingrédients n’ont pas changé, la formule va-t-elle plus loin ? La réponse qui semble vouloir s’imposer serait un franc oui. Pas forcément mastoc, mais suffisamment évident pour l’affirmer.
La mystérieuse troupe semble avoir franchi un palier dans la transmission des émotions, et l’enchaînement "Null" – "Glare" réserve un stock copieux à ce niveau-là. Les riffs s’affinent et, surtout, les ambiances, l’atmosphère nous touche au plus profond. Le froid congénital du genre black metal (ah oui, pour ceux qui n’avaient pas suivi, on parle black metal) allié à une sensation d’espace ouvert prégnante. Le résultat est curieux, mais comme il est mêlé à de la mélancolie et de puissantes salves spirituelles, on s’imprègne on ne peut mieux des ambitions des inconnus sans identité. Que Limbo laisse Unsettling Whispers dans le rétroviseur devient une possibilité de plus en plus à prendre en compte, ce qui est pour le mieux pour les auditeurs exigeants que nous sommes à raison.
Un bon album de black metal ? Le prédécesseur l’était déjà. Franchit-il dès lors le Rubicon ? Si on considère la densité de la doublette précédemment citée, on veut le penser. Pourtant, les Portugais semblent vouloir nous enquiquiner. Car tous les titres ne sont pas à ces hauteurs qui saignent nos cœurs, et il y a malheureusement toujours cette production très puissante, imposante, et malgré tout si lisse dès lors que la musique n’arrive pas à transmettre ses émotions. Retomber sur "Conspiranoia" fait un peu descente de spleen post-cuite. La situation est toujours bonne, mais la contemplation de ce qui vient d’arriver l’instant d’avant met en abyme les manques de ce qui défile présentement.


Limbo… les limbes, Gaerea aimerait fortement nous y envoyer, et à lire les retours, cela serait mission accomplie. Je ne peux être aussi affirmatif. Il y a d’excellentes choses, des titres qu’il faut absolument entendre. A côté de cela, on retrouve ce qui rend la musique de la horde un poil énervante : sa perfection plastique et ses compositions parfois trop plates. Pour marquer la progression, la note gagne un point, mais pour vraiment basculer dans le sensationnel, Gaerea va devoir généraliser ce qu’il est capable de produire dans ses meilleurs moments.





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7