18321

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 22 avril 2020
Sa note : 15/20

LINE UP

-Østen Bergøy
(chant)

-Tommy Olsson
(guitare)

-Arni Solie
(guitare)

-The Machine
(programmation)

TRACKLIST

1) Tick Tock
2) Dying (Black version) / A New Void (White Version)
3) Tick Tock (V2)
4) Tick Tock (Deconstructed)

DISCOGRAPHIE


Long Night - Tick Tock (single)
(2020) - rock gothique - Label : Swiss Dark Nights



Petit à petit l'oiseau fait son nid. Long Night, le groupe rock goth mené par le talentueux Østen connaît un petit succès, se créant une réelle fan base. Suite au succès critique de Barren Land et dans l'attente d'une nouvelle mouture, le trio nous offre Tick Tock, et là encore le succès est au rendez vous.

Limité à cent exemplaires physiques et disponible uniquement via Bandcamp, le stock s'est écoulé fissa, à la surprise générale. Pas fous, les Norvégiens ré-éditent le petit nouveau, mais avec une cover alternative (première fournée, pochette noire, seconde, pochette blanche) mais aussi un titre bonus différent. Merci pour les collectionneurs ! Outre un morceau inédit, ces singles comprennent deux autres versions du titre principal, Une V2 et une « déconstruite ». La différence entre "Tick Tock" et "Tick Tock V2" est assez minime, la seconde possède un tempo légèrement plus rapide et sonne peut être plus old-school, là où le titre principal s'offre plus moderne. Mais l’œuvre est clairement un single diablement efficace. Le refrain est mémorisable facilement, le rythme est dans la ligné dans titres gothiques des années 80, Long Night ne (et ne le souhaite pas) réinvente pas le genre, il lui rend grâce. La voix d'Østen, toujours aussi belle, est un hommage à elle seule aux grandes voix du courant. Il arrive à être juste et d'une amplitude impressionnante. Si sur Barren Land, ses comparses étaient mis à l'honneur, le fait que ce soit un single les mets un peu plus en retrait.
Quant à la version « deconstructed », le combo joue sur le fait qu'il y ait eu un problème de mixage lors de l'enregistrement et que le titre faisait trop synth-pop avec une guitare bien trop peu présente. Ce qui donne une version assez fun mais pas vraiment dans l’esprit rock goth de Long Night. Mais ce qui va être intéressant avec Tick Tock ce sont les deux morceaux bonus. "Dying" pour la noire, "A New Void" pour la blanche. "Dying" est assez mystérieuse, et on sent assez pourquoi elle n'est pas été intégré à Barren Land. La proposition est plus dans l'esprit de Sorrow Returns, assez brute, il lui manque ses mélodies qu'on retrouve sur l'effort précédent. La guitare solo fait son apparition après chaque refrain ce qui donne une certaine grâce au titre. Un petit ovni, à s'en délecter. "A New Void" est quant à elle plus dans l'esprit de ce que l'on connait des Norvégiens. Introduction électrique, chant posé d'Østen, le tout supporté par la batterie - pardon, la Machine comme le line-up officiel du groupe l'indique (toujours programmée par Tommy). Si la proposition est moins surprenante et originale que "Dying", elle possède ce charme inhérent à la formation originaire de Tau, mélodiquement douce mais avec des solos de guitare psychédéliques, et vocalement envoûtante.


Il est rare que des singles fonctionnent aussi bien entre deux sorties d'albums. Long Night l'a fait et démontre avec Tick Tock encore une fois tout son talent. Le trio nous offre un rock goth qui rend hommage à ces illustres prédécesseurs tout en apportant une légère touche de modernité, un son soigné et léché, des guitaristes aux partitions précises et un chanteur de talent. Vivement la suite.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6