18313

CHRONIQUE PAR ...

100
Merci foule fête
Cette chronique a été mise en ligne le 13 avril 2020
Sa note : 13/20

LINE UP

-Jeffrey Bruce "Jeff" Waters
(chant+guitare+basse)

-Fabio Alessandrini
(batterie)

Ont participé à l'enregistrement :

-Kat "Shevil" Gillham
(chœurs)

-John Gallagher
(chœurs)

-Angie Waters
(chœurs sur "Psycho Ward")

-Charile Waters
(chœurs sur "Psycho Ward")

-Ruby Waters
(chœurs sur "Psycho Ward")

-Aaron Homma
(guitare sur "Out With The Garbage")

TRACKLIST

1) Armed to the Teeth
2) The Attitude
3) Psycho Ward
4) I Am Warfare
5) Out with the Garbage
6) Dressed Up for Evil
7) Riot
8) One Wrong Move
9) Lip Service
10) The End of the Lie

DISCOGRAPHIE


Annihilator - Ballistic, Sadistic
(2020) - thrash metal - Label : Silver Lining Music



« -Allô ? Jarta ? C'est sympa de m'appeler en ces temps difficiles !
-Bonjour Eve. Ça se passe bien, ton télétravail ?
-Tu parles, le chef m'a collé à la paperasse. Je dois mettre à jour la fiche d'Annihilator.
-Les collègues m'ont dit que tu as été punie parce que tu avais abusé au cours d'un contrôle...
-N'importe quoi ! J'ai juste suivi un individu qui sortait de chez lui après avoir mis le volume de son smartphone à fond.
-Et ce n'étaient pas les folk songs de Myrkur, je parie...
-Je me suis dit qu'avec ce loustic, je pouvais faire le combo défaut d'attestation - nuisance sonore - tentative d'homicide.
-Arrête, il était armé ?!
-Il écoutait Jul.
-Par la disqueuse de Blackie Lawless ! La malfaisance n'a pas de limites ! Qu'as-tu entrepris pour mettre fin à l'agression ?
-J'ai voulu vérifier qu'il n'allait pas dépasser les soixante minutes autorisées, une étourderie est si vite arrivée...
-Petite perverse, va. Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
-J'ai craqué au bout du premier refrain. Et tu sais, quand je craque, il y a mon tonfa qui chante...
-Je subodore la bavure. Vivant ?
-Sans doute. En tout cas, le massage cardiaque avait l'air de se dérouler tranquillement quand les pompiers l'ont emmené.
-T'en rates pas une ! Tu es au courant que les urgences sont légèrement encombrées en ce moment ?
-J'ai neutralisé un dangereux criminel, vous devriez tous me dire merci ! Au lieu de ça, me voilà cantonnée aux affaires courantes !
-Je vais t'aider, va. Ça ne doit pas être plus difficile que de faire un rapport sur une livraison d'Accept.


Nom du groupe/ artiste » ?
-The Jeff Waters Project aka Annihilator.
Titre de l'enregistrement » ?
-Ballistic, Sadistic.
Année de parution » ?
-2020.
Rang et format »?
-LP n°17.
-Ah, déjà ?
-Tu avais fait la même réflexion à propos du dernier Accept. Et bien à ce jour Waters a publié deux albums de plus que les Teutons, en ayant commencé dix ans après eux.
-Je sais, le lascar n'arrête jamais. Ni le nu metal, ni le brutal death, ni ses propres expérimentations indus n'ont eu raison de sa persévérance en plus de trois décennies. Et encore, s'il n'avait pas dû gérer un déménagement en Angleterre auprès de sa dulcinée, il aurait sorti la bestiole plus tôt.
-Ça fait du bien de savoir qu'il existe des gars fiables sur qui l'on peut compter, des balises inamovibles, des repères qui rassurent...
-Oui enfin tout le monde ne traduit pas « rassurer » par « faire tout le temps la même chose ».
-Tu aimerais, toi, que Whitesnake se mette au drone ?
-OK, un point pour toi. « Line up » ?
-On en a déjà parlé. Waters fait tout, sauf la batterie, qu'il program...
-Désolée de t'interrompre, mais il y a du nouveau, ma grande : le Canadien a engagé un batteur, un vrai, qui a officiellement participé aux sessions.
-Ben mince alors, je ne me suis rendue compte de rien.
-Ne t'en fais pas pour ça, personne n'entendra la différence. « Style pratiqué » ?
-Thrash metal tout à fond.

-Tout le temps ? Sur For the Demented et Suicide Society, les deux longs jeux précédents, il y avait encore quelques passages apaisés....
-À part l'enchaînement d'accords vaguement inquiétants à l'entame de "The Attitude" et un ou deux tempos un poil moins vifs, c'est pied au plancher et rendez-vous au point d'orgue.
-Attends, je suis perdue, là : Jean-François n'a pas annoncé un retour à l'esprit des deux premiers albums ?
- Si si, comme d'habitude. Mais il semble qu'il ait tendance à oublier que Alice in Hell et Never, Neverland avaient d'autres atouts que la vélocité.
Qualité de la production » ?
-Bouorf.
-Eve, ressaisis-toi, tu ne vas pas écrire « bouorf » dans ton compte-rendu !
-Non, je vais indiquer « son de guitare assez rêche proche de celui d'une tronçonneuse. Meilleur que celui d'une démo, cependant ».
-Dommage, celui des réalisations des années 2010 se signalait par un alliage réussi entre puissance et chaleur, soit l'un des marqueurs historiques d'Annihilator.
-Ça me fait penser qu'il faut que j'actualise l'item de la pochette.
-Aïe. Moche ?
-Moche.
-Décidément... Là aussi, le niveau baisse. Les trois précédentes avaient de l'allure. Tu n'aurais pas un truc positif à dire, pour changer ?
-Il y a une bonne chanson.
-Ah, quand même. Le ratio n'est pas fameux, mais c'est toujours ça.
-Déjà, "Psycho Ward" débute par le refrain, à l'instar du classique "Stonewall" qui lui a manifestement servi de modèle. Plus travaillé que les autres, ledit refrain se révèle également plus joyeux. À noter un timide mais bénéfique retour des chœurs qui avaient fait tant de bien sur Suicide Society et un excellent solo qui se termine par de jolis arpèges similaires à ceux qui illuminent "Sounds Good to Me", l'une des meilleures pistes de Set the World on Fire paru en 1993. Si l'on exclut la coda trop longue sur fonds de petits cris hystériques poussés semble-t-il par la branche féminine de la Waters family, la composition est un quasi sans faute.
-Dis donc, il n'avait pas menti, finalement, le líder máximo : il pioche pas mal dans les reliques.
-Tu l'as dit ! Je me demande s'il s'était déjà autant auto-plagié. Et pourtant, il n'en est pas à son coup d'essai, l'animal...

-C'est pas vrai, il a remis ça ? Une nouvelle nouvelle nouvelle version de "Knight Jumps Queen" ?
-Eh oui, il l'a appelée "Lip Service", cette fois-ci, et elle est encore plus fidèle à l'originale de 1993 que "The Pastor of Disaster" et "The Demon you Know". Et en matière d'auto-plagiat, il ne s'est pas arrêté là...
-Je suppose qu'il nous a encore pondu un long break hyper saccadé à la "My Precious Lunatic Asylum" qui figurait sur Waking the Fury en 2002 ?
-Évidemment. "I am Warfare", tel est l'intitulé de l'élu sur ce millésime. Tu retrouves aussi le motif bourdonnant de "Human Insecticide" sur "Out with the Garbage" et "The End of the Lie" – oui, maintenant il s'auto-cite plusieurs fois dans le même recueil. Le pré-refrain de "Dressed Up for Evil" est pompé sur "Word Salad", le pont de "One Wrong Move" débute comme celui de "W.T.Y.D."...
-À la limite, c'est plaisant à entendre.
-Tu ne trouves pas un peu pathétique que les meilleures séquences sont celles qui évoquent des morceaux vieux de trente ans ? Néanmoins tu as raison, on ne va pas faire la fine bouche. Et pour être tout à fait juste, la plupart des breaks sont très judicieux et offrent suffisamment d'éclaircies dans cette tornade de notes pour sauver l'affaire. Tu en trouveras un exemple convaincant sur "Riot", la piste la plus courte rendue bancale par une introduction disproportionnée, que rattrape une drôle d'intervention en mode "Apache" de The Shadows.
-Bon, et bien je crois qu'on en a fini avec la section « commentaires »...
-Non, hélas. Je dois mentionner les refrains.
-Aïe. Moches ?
-Je mettrai « plats », histoire de respecter mon devoir de réserve, mais... Bon sang, à part ceux de "Armed to the Teeth" en ouverture et "Psycho Ward", aucun ne retient l'attention ! Waters sait faire mieux que ça !

-En résumé, Ballistic, Sadistic c'est de la hargne, de la vitesse, de la virtuosité et aussi peu d'idées que dans le dernier Angelus Apatrida.
-Côté plus, on peut noter une cohérence retrouvée...
-Qui flirte dangereusement avec l'uniformité.
-Mais ça reste du Annihilator. Solide, percutant, mélodique.
-Pas de la piquette mais pas une grande année non plus.
-À propos de bibine, Jarta, je commence à être à sec ici : tu pourrais me faire livrer quelques spécimens de ma réserve personnelle ?
-Celle qui est cachée dans le double fond de ton bureau ou celle que tu as planquée sous le plancher du préfa ?
-Oh, celles-là aussi, tu les as repérées ? Heureusement qu'il doit m'en rester une dizaine...
-Tu connais les consignes ? Si tu les veux, il faudra venir les chercher toi-même, à tes risques et périls.
-Mais je n'ai pas le droit de mettre le nez dehors !
-Oh, quel dommage. Tu vas être obligée de bosser tes dossiers en retard, c'est ballot...
-Moque-toi. N'empêche que je me suis déjà occupée des derniers Angel Witch et Tygers of Pan Tang.
-Tu vois, quand tu veux ! Et Rage, Jorn, Lordi, Five Finger Death Punch : c'est fait ?
-Tu aimes me voir souffrir, pas vrai ?
-T'avais qu'à pas me piquer le dernier NFO !
-Je te rappelle que c'était contre la promesse que j'aille enquêter sur le prochain Deep Purple à ta place. J'ai failli y laisser ma santé mentale, la dernière fois, tu te souviens ?
-Bon, OK, je vais voir ce que je peux faire. Je pourrais me garder une flasque ? Moi aussi, je suis coincée chez moi.
-Ok mais tu te débrouilleras toute seule avec Dark Sarah.
-Oh la garce ! Et moi qui croyais que cette période si particulière allait te changer...
-Ah ah ah ! « Plus rien ne sera jamais comme avant », c'est ça ? Un mensonge de plus, ma belle. Un de plus. »




Un commentaire ? Un avis ? C'est ici : https://leseternels.forumofficiel.fr/t1973-annihilator-ballistic-sadistic-24-janvier-2020#


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2