18303

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 03 avril 2020
Sa note : 13/20

LINE UP

-Martina "Cléo" Ungarelli
(chant)

-Martina "Nixe" Riva
(guitare)

-Alice "Lane" Pandini
(basse)

-Elisa "Helly" Montin
(batterie)

TRACKLIST

1) Lullaby
2) (Ex)Ecute
3) Don't Give a Fuck
4) Tearing All Your Words Down
5) Building Ends
6) The Mongrel
7) Later/Hater
8) S.T.A.Y.
9) Still Burning
10) Leader=Deceiver
11) Blind Fate
12) Shoot
13) Vertical Horizon

DISCOGRAPHIE


Killin' Baudelaire - Vertical Horizon
(2020) - rock metalcore metal alternatif - Label : M&O Music bagana music



Vous connaissiez Burning Witches, les cinq Suissesses signées chez Nuclear Blast qui proposent un heavy/power basique de chez basique ? Et bien désormais faites place à Killin’ Baudelaire. Je passe sur le formatage purement marketing du combo (et ces photos promos jouant clairement sur le physique des quatre demoiselles) afin de ne pas passer pour un sexiste et tâcherai de vous convaincre que oui, bien qu'absolument cliché et peu novateur, ce Vertical Horizon est très sympa.

Concernant le nom, « Killin’Baudelaire », mystère total - trouver une biographie fournie du groupe tient du parcours du combattant. Pourquoi quatre jeunes Italiennes voudraient-elles occire un poète français, tout en chantant en anglais ? Le mystère reste entier. Allons droit au but, sur Vertical Horizon les Transalpines ne ré-inventent rien, et ne proposent aucun élément novateur. On oscille entre metal alternatif, rock pêchu et metalcore par moment. Au moins, les demoiselles naviguent entre les styles, ce qui permet à l’œuvre (bien fournie avec treize compositions) de maintenir l'attention. L’enchaînement des quatre premières propositions est direct, sans chichis mais ne représente pas forcément le réel visage du quatuor. Effectivement "Lullaby" fait office d’opener percutant pour mettre l’auditeur à son aise. "(Ex)Ecute" est bien plus punchy et si le premier extrait est le non moins sympathique "Don’t Give a Fuck", la première chanson citée est clairement le tube de l’œuvre. La voix de Cléo est plus profonde, la batterie plus catchy et le refrain imparable. Concernant la vocaliste, elle alterne sur Vertical Horizon chant pop, chant rauque et se laisse aller à quelques screams typés metalcore comme sur l’excellent "Blind Fate" qui lorgne sur des combos modernes et populaires comme Infected Rain.
Il est dommage qu’il ait fallu attendre la fin de l’album pour avoir un titre de ce format bien que les screams sont présents sur plusieurs titres. Mais c’est clairement la voix plus grave de Cléo qui embellit les compositions (celles-ci étant relativement classiques pour la plupart). Ainsi, à l’éponyme clôturant ce premier LP, bien que sa structure ne sorte pas de la redite, l’apport vocal donne une certaine rondeur et nous embarque plus facilement. Car le gros défaut de Vertical Horizon, est sa linéarité, au point que certains titres s'apparentent à autant de décalques du même modèle ("The Mongrel", "S.T.A.Y.", "Shoot"). Pour les autres propositions il y a chaque fois un détail qui change la donne et qui permet de ne pas décrocher. "Tearing All Your Words Down" possède en son sein un solo bien sympa, "Building Ends" est une ballade mignonne, "Later/Hater" est plus électro et moderne, enfin "Leader=Deceiver" apporte une touche presque RnB. Mais le grand moment est "Still Burning". Ma passion pour les titres mid-tempo est comblée, Si le riff de départ semble énervé, que les couplets jouent sur le terrain du metalcore, le refrain est d’une justesse et d’une beauté qui n’ont pas d’égales sur ce premier effort de Killin’Baudelaire.


Au final il est dommage que la guitare n’apporte pas plus, il manque clairement quelques riffs percutant. Quant à la batterie elle est clairement sous mixée. Les Italiennes ont joué la sécurité pour délivrer treize titres directs, bâtis pour fonctionner immédiatement. Vertical Horizon plaira aux amateurs de « soft » metalcore et aux jeunes, mais une prise de risque est nécessaire pour la suite afin de ne pas faire partir de la grande masse de formations « dans la moyenne ».


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3