18274

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 19 février 2020
Sa note : 14/20

LINE UP

-Andy Abrantes
(chant+claviers)

-Kevin Roy
(guitare)

-Patrice Diasio
(basse)

-Alexandre Klein
(batterie)

TRACKLIST

1) Liar
2) Hate
3) Love Pt 1
4) Reflection
5) Transition
6) Pain
7) Mislead
8) Anger
9) Dreaming

DISCOGRAPHIE


Hopescure - Nostalgia Pt.1
(2020) - metal prog - Label : M&O Music



Après un retour à mes amours symphoniques, M&O Music me fait replonger dans des univers musicaux hors de ma zone de confort. Place au metal prog des Franco-Luxembourgeois d’Hopescure qui, avec Nostalgia Pt.1 offre leur premier LP - une belle découverte et de quoi fonder quelques espoirs pour le futur (je n’ai malheureusement pas le nom de son auteur(e), mais on notera ce sublime artwork).

L’œuvre débute de manière assez easy avec le single "Liar", morceau relativement court et direct. Pas de chichi musical, la structure est somme toute classique mais nous permet de nous familiariser avec la touche Hopescure, ce qui n’est pas si mal finalement. Andy, au chant (et claviers) s’avère touchant, doux, avec un gimmick vocal particulier mais qui passe merveilleusement bien sur les morceaux atmosphériques (le groupe se vendant comme du prog atmo). On va ainsi retrouver ce charme vocal sur la jolie "Love Pt.1", proposition calme et émouvante. Mais le tour de force sera sur la sublimissime (n’ayons pas peur des mots) "Pain" et ses huit minutes de douceur intenses. Mélodie d’intro au piano, chœurs féminins en back up et voix complétement habitée fait de l’œuvre le pilier central de Nostalgia Pt.1. Et bien que le refrain soit un chouïa en dessous des lignes vocales des couplets, cela n’enlève rien à la performance du vocaliste. Le reste de ce premier LP est composé de morceaux plus metal, plus rythmés mais de niveau inégal.
Si "Transition" assure une belle transition (…) instrumentale avant Pain, "Mislead" est quant à elle le point faible de ce premier essai. Sur des titres plus rythmés Andy pêche un peu plus, et a du mal à placer sa voix. Sur cette proposition cela en devient même gênant. Et là où sur un morceau comme "Hate", la structure instrumentale rattrape ce phénomène, sur "Mislead" tout parait décousu et fouillis. Concernant "Hate", on lorgne clairement sur du Dream Theater, et connaissant ma « passion » pour le collectif new-yorkais, l’accroche est difficile. Néanmoins, je ne peux que saluer le travail à la guitare et les très beaux soli de Kévin. "Hate" contient cependant les bases du prog exercé par Hopescure. Ces ingrédients fournissent une meilleure mayonnaise sur "Reflection" (proposant plus de matière, du riff un peu plus dodu) mais surtout sur "Anger", pièce maîtresse du prog proposé par le quatuor. On y retrouve une certaine intensité et une montée en puissance mieux pensée que ses prédécesseurs, ainsi qu'un final bien direct témoignant de la symbiose entre les quatre gaillards. L'affaire se conclut sur "Dreaming", outro légère avec Andy au chant.


Au final, et avec le recul, Nostalgia Pt.1 s’avère une première œuvre réussie, riche d'un metal prog assez inspiré qui ne tombe pas dans les travers du genre. "Liar", "Pain" et "Anger" ressortent clairement du lot. Si Hopescure insuffle un peu plus de folie et de modernité à ses compositions et qu’Andy travaille certains aspects de ses lignes de chant (sur les morceaux les plus rythmés) nul doute que Hopescure gravira quelques échelons supplémentaires.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6