18214

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 09 novembre 2019
Sa note : 17/20

LINE UP

-Max Klebanoff
(chant+batterie)

-Payson Power
(guitare)

-Derrick Vella
(guitare+basse)

-Steve Musgrave
(basse)

TRACKLIST

1) Beg For Life 
2) Planetary Clairvoyance (They Grow Inside Pt 2)
3) Phosphorene Ultimate 
4) Infinite Resurrection 
5) Accelerative Phenomenae 
6) Cerulean Salvation 
7) Heat Death

DISCOGRAPHIE


Tomb Mold - Planetary Clairvoyance
(2019) - death metal - Label : 20 Buck Spin



Tomb Mold est devenu à la mode. Sachons toutefois mesure garder. Nous devisons ici d’un groupe de death metal. Peu de chances dès lors d’entendre leurs sympathiques mélopées sur un quelconque mass media. Mais tout de même, dans le microcosme d’amateurs de metal de la mort, le groupe s’est taillé une solide réputation, eu égard à la qualité de ces deux premières livraisons.

Été 2019, voici revenir le quatuor sur le devant de la scène. Et de légitimes interrogations de poindre. Avec une productivité qui rappelle les stars des années 1960 et 1970, nous avons droit ici à leur troisième album en trois ans, le discours musical de la troupe n’allait-il pas être moins inspiré ? Les nouvelles compositions seraient-elles à la hauteur des anciennes ? Rapidement, la qualité globale de l’ensemble sautera aux oreilles affûtées. Pas de gros chamboulements notables, les Canadiens font toujours du death et le font bien. Alors, il est vrai que l’effet de surprise ne joue plus en leur faveur. Avec une telle activité, mentionnons d’ailleurs que non contents de sortir des disques longue-durée sur un temps court, ces stakhanovistes aiment offrir régulièrement des démos et EP à leurs fans, plus personne ne sera étonné de ce que propose le quatuor. L’originalité n’est pas non plus le credo des Canadiens. Alors pourquoi tant de louanges reçues du monde entier ? Écoutez Planetary Clairvoyance pour comprendre. Rien de plus simple en effet que de se confronter au monde dépeint par le combo.
A l’image de l’artwork, la musique se veut sombre et intrigante. La production d'Arthur Rizk, qui rappelle leurs efforts précédents, met une fois de plus l’accent sur le côté caverneux de la chose, évitant malgré tout l’écueil de sombrer dans l’inaudible. Les vocaux de Max Klebanoff sont excellents, comme d’habitude. Son jeu de batterie ne laisse pas de place aux approximations. Sans trop en faire, le chanteur-batteur est une pièce maîtresse de la machine Tomb Mold. Ses camarades ne sont pas en reste. Les riffs de guitares, lourds, puissants et gras, sauront répondre au cahier des charges édicté par le public. Le tout semble plus simple d’accès, ce qui ne nuit finalement pas à l’ensemble. Le quatuor a en effet écrit ici de véritables joyaux, condensés de violence agrémentés de passages mémorables, essayez de ne pas vous briser la nuque sur la fin de "Planetary Clairvoyance (They Grow Inside Pt 2)", voire mélodiques et assez inattendus, à l’instar de ce passage acoustique sur le titre introductif. Sans se révolutionner, le groupe ne stagne pas, élaborant des compositions sur lesquelles il est très difficile de trouver des défauts.


Planetary Clairvoyance se place comme l’un des meilleurs disques de death de 2019, voire au-delà. Tomb Mold semble avoir passé un pacte avec le diable lui permettant d’être l’un des fers de lance de la scène, moins de cinq ans après sa naissance. Espérons que le futur soit aussi radieux pour lui… et pour nos oreilles qui attendent déjà 2020 pour recevoir leur ration de death sombre et inspiré.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4