1821

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Mick Jagger
(chant)

-Keith Richards
(guitare)

-Ron Wood
(guitare)

-Darryl Jones
(basse)

-Chuck Leavell
(claviers)

-Bobby Keys
(saxophone)

-Charlie Watts
(batterie)

TRACKLIST

Documentary DVD

(Tip of the Tongue Documentary)

Arena Show DVD

1)Street Fighting Man
2)If You Can't Rock Me
3)Don't Stop
4)Monkey Man
5)Angie
6)Let It Bleed
7)Midnight Rambler
8)Thru And Thru
9)Happy
10)You Got Me Rocking
11)Can't You Hear Me Knocking
12)Honky Tonk Women (feat. Sheryl Crow)
13)(I Can't Get No) Satisfaction
14)It's Only Rock'n Roll (B-stage)
15)When The Whip Comes Down (B-stage)
16)Brown Sugar (B-stage)
17)Jumpin' Jack Flash

Stadium Show DVD

1)Brown Sugar
2)You Got Me Rocking
3)Rocks Off
4)Wild Horses
5)You Can't Always Get What You Want
6)Paint It Black
7)Tumbling Dice
8)Slipping Away
9)Sympathy For The Devil
10)Star Star (B-stage)
11)I Just Want To Make Love To You (B-stage)
12)Street Fighting Man (B-stage)
13)Gimme Shelter
14)Honky Tonk Women
15)(I Can't Get No) Satisfaction
16)Jumpin' Jack Flash

Theatre Show DVD

1)Start Me Up
2)Live With Me
3)Neighbours
4)Hand Of Fate
5)No Expectations
6)Worried About You
7)Doo Doo Doo Doo (Heartbreaker)
8)Stray Cat Blues
9)Dance (Pt. 1)
10)Everybody Needs Somebody to Love
11)That's How Strong My Love Is
12)Going To A Go Go
13)The Nearness Of You
14)Before They Make Me Run
15)Love Train
16)Respectable
17)Honky Tonk Women
18)Brown Sugar
19)Jumpin' Jack Flash

DISCOGRAPHIE


Rolling Stones, (the) - Four Flicks (DVD)
(2003) - rock folk blues - Label : Virgin



Four Flicks est un coffret de quatre DVDs retraçant la tournée Licks de 2002 - 2003. Un produit réservé aux die-hard fans en quelque sorte. Un concept original pour cette tournée puisque The Rolling Stones ont donné trois types de concerts: dans des stades, des grandes salles et des "petites" salles. Précisons que pour les Stones, l'Olympia de Paris est une petite salle à dimension humaine. Trois concerts différents donc, avec à chaque fois une mise en scène et une set-list différente. Ah, si tous les groupes de rock pouvaient être aussi ingénieux que les Stones pour leur tournée, ça laisse rêveur!

Commençons par le concert au stade de Twickenham de Londres. Je n'aime pas trop ce genre de concert, un peu trop énorme pour un "simple" groupe de rock, et ne facilitant pas vraiment le contact avec le public. Évidemment, la set-list est essentiellement axée sur les gros hits des Stones. Mais la façon dont est filmée ce concert ne met pas en avant l'interaction entre le public et le groupe, si toutefois il y en a une! Bizarrement, The Rolling Stones sont bien plus à leur aise au célèbre Madison Square Garden de New York, qui est pourtant une salle énorme. Mais la scène est magnifique et le groupe peut se laisser aller à ses pitreries habituelles! Mick Jagger se démène comme s'il était encore en 1970. Il joue encore les "sex symbol" ce qui apparaît un peu anachronique maintenant, vu son âge. Enfin, le public (et surtout les filles) doivent sûrement kiffer tout ça! Keith Richards représente l'archétype même du rocker qui sort de cure de désintox, il aligne les riffs avec sa classe habituelle. Ronnie Wood est le clown de service, avec ses solos toujours aussi ridicules, à se demander s'il ne le fait pas exprès! Il s'en fout de toute façon, ses solos font trois notes, et peu importe s'il les réussit ou pas, tant que ça rock, tout baigne!

Enfin, Charlie Watts apparaît toujours aussi distingué et sérieux par rapport à ses camarades, avec ses mimiques légendaires et son jeu alternant coup de caisse claire et charley, sans jamais frapper les deux en même temps! Il doit parfois se demander ce qu'il fait dans ce groupe! Il n'empêche, pépé Charlie cogne comme un sourd (cf. "Paint It Black") et assure avec le bassiste Darryl Jones une bonne rythmique. Le bassiste, on ne le voit pas beaucoup mais bon, les Stones ont du se dire «Bon, on a déjà Ronnie qui sait à peine jouer. Alors pour le bassiste, on va prendre quelqu'un de carré, et peu importe s'il fout le souk sur scène ou pas. Si on prend un autre charlot comme Ronnie, notre section rythmique va partir en vrille!» Bref, les Stones ont encore le feu sacré et ont bien des leçons à donner à des groupes moins vieux qu'eux, mais déjà à bout de souffle en concert.

Pour le concert à l'Olympia de Paris, l'ambiance intimiste et la set-list inédite en font le DVD le plus intéressant des trois. Les Stones ont eu la bonne idée de rejouer des morceaux très rares en live! De quoi faire jubiler les die-hard fans présents à ce concert: "Doo Doo Doo Doo (Heartbreaker)", "Worried About You", "Hand Of Fate"... Même le son de ce concert est très brut. Mick Jagger prévient la foule: "Ce sont des morceaux moins connus. Et nous aussi, on les connaît moins!". Donc il ne faut pas s'étonner si l'interprétation de ces vieux titres n'est pas parfaite, étant donné qu'ils sont moins rodés que les éternels classiques. Peu importe, c'est le concert le moins spectaculaire, le plus énergique et le plus rock 'n' roll des trois!

Le quatrième DVD est un documentaire bon enfant sur la préparation de la tournée et la vie des Stones d'aujourd'hui, devenus bons pères de famille. Le fan n'y apprendra peut-être pas grand chose, mais c'est toujours un plaisir de voir toutes ces personnalités, avec leurs différences de caractère (Mick Jagger en éternel star "jet set", Keith Richards plus terre à terre, Charlie Watts en bon papa gâteau et Ronnie Wood, déconneur de première, qui permet de ressouder les liens quand l'atmosphère devient tendue). Agrémenté de bonus en tout genre (jam avec Malcolm et Angus Young d'AC/DC, Solomon Burke, et (plus dispensable) avec Sheryl Crow), ce coffret est très complet et idéal pour le fan.


Dommage que l'artwork soit un peu pauvre et qu'il n'y ait pas de livret bourré de photos à l'intérieur. Pour les autres, mieux vaut investir dans un concert datant de la grande époque. C'est vrai, ça fait longtemps qu'on nous bassine avec les Stones, plus grand groupe rock de l'univers, blablabla...! Surtout que le dernier bon album studio des Rolling Stones remonte à plus de vingt ans! Mais à la vue de ces DVDs, leur réputation live est amplement méritée.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2