18192

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 01 octobre 2019
Sa note : 12/20

LINE UP

-Manda Ophius
(chant)

-Hendrik Jan (HJ) De Jong
(guitare)

-Martijn Pronk
(guitare)

-Sonny Onderwater
(basse)

-Steven Bouma
(batterie)

Ont également participé à l'enregistrement:

-Cubworld
(chant+guitare sur The Way I Feel)

-Hans De Wild
(claviers)

-Jeroen Reitbergen
(claviers)

TRACKLIST

1) No More
2) In Control
3) Home
4) The Way I Feel
5) Lost Inside
6) Remember
7) Believe
8) Like the Air
9) Broken
10) Never

DISCOGRAPHIE

Mana (2004)
In Control (2007)
Pure: Live @ P3 (2009)
The Quiet Resistance (2011)
The Quiet Resistance (2011)
Uprise (2016)
White Flag (2019)

Nemesea - In Control
(2007) - rock electro - Label : Autoproduction



Quand un groupe offre un premier album de metal symphonique (tendance Epica), plutôt bien accueilli, on attend de son successeur qu’il aille plus loin, avec plus de moyens. Cependant, chez Nemesea, on décide tout simplement de changer de bord, de lâcher ce qui se fait en nombre et d’explorer une piste bien plus électro. Accueillez ainsi le second rejeton de la fratrie : In Control.

Ayant fortement apprécié le premier effort des bataves, le choc est réel. Exit l’ambiance dark et sombre de Mana, bonjour la facilité de composition. Les quatre premières propositions font peine à entendre (sans être un ratage en règle, on s’entend). Mais passer de la magie du quadriptyque Mortalitas à ça… c’est rude. Qu’est-ce donc que ce « ça »? Un enchaînement de morceaux pop-électro pas rock, avec une rythmique mise au ban, une batterie sous mixée et une Manda qui donne ce qu’elle peut pour répondre présente. Alors oui, le couple d’ouverture "No More" /" In Control" est plutôt entrainant et bon enfant, faisant la part belle à l’électro, mais le côté rock est complétement laissé de côté. Je ne parlerai pas de "Home" ni de "The Way I Feel" tant la première n'a aucun intérêt quand la seconde correspond à la ballade mièvre, dégoulinante de bons sentiments. Fort heureusement, ce changement radical n’est pas totalement un plantage et on sent qu’il y a un réel parti prit et un esprit novateur (car, si en 2019 le metal moderne blindé d’électro est presque à son apogée, et ce n’est pas Winter qui s’en plaindra, en 2007, c’est un petit risque).
Il faut ainsi attendre la cinquième œuvre, "Lost Inside", pour avoir une petite envie de bouger son popotin et remuer ses cheveux. Si la piste reste relativement basique, la balance rock/électro est plus équilibrée, le refrain bien plus fédérateur et puissant avec un pont dans un esprit rock (« I can’t Tell You, How I feel Inside ») et une Manda qui semble enfin nager comme un poisson dans l’eau. Et si "Remember" reste dans l’esprit du couple d’ouverture, "Believe" va, elle, prendre le contrepied de cette première partie d’In Control. Pépite mid-tempo (à force de me lire, vous comprenez que la mid-tempo sortant d’un schéma basique est généralement mon petit plaisir) avec une lead comme fil directeur et une Manda convaincue et convaincante, le tout débouchant sur un final de toute beauté. On se dit que l’esprit conquérant des néerlandais n’est pas perdu, que Mana n’était pas un single shot, et que HJ en a encore sous le pied. Le trio final se veut moins électro, plus rock. Si "Like The Air" fait ressortir une rythmique un peu plus énervée, le morceau peine à décoller, surtout en comparaison avec l’excellente "Broken", proposition la plus équilibrée de l'opus. D’ailleurs les titres de The Quiet Resistance ressembleront plus à cet esprit de composition: énergiques, rock, avec une touche électro comme support à l’instar de" Never", clôturant cet In Control, pas totalement sous contrôle malheureusement.


En changeant radicalement de style, Nemesea s’est un peu perdu en route. Le metal dark symphonique de Mana, naïf mais bluffant, s’est transformé en rock/électro mal maîtrisé la plupart du temps. Cependant, quand la mayonnaise prend ("Lost Inside", "Broken" et surtout "Believe") on sent que la bande à HJ et Manda a du talent à revendre. La suite sera une paisible résistance qui n’arrivera pas encore à faire émerger le talent de Nemesea. Cependant, tout vient à point à qui sait attendre (vous pouvez appeler ça un gros teaser, oui).



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5