18158

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 14 juillet 2019
Sa note : 15/20

LINE UP

-King Oscuro
(chant)

-Zörk
(guitare)

-Necros
(guitare)

-Batscum
(basse)

-Drauhr
(batterie)

TRACKLIST

1) I Summon Demons
2) Suffocated Vanity
3) Insidious Manipulators
4) The Souls I Haunt
5) Unholy Entity
6) Devoured
7) Circle of Conspiracy
8) Above the Claws of Doom
9) Throne of Void

DISCOGRAPHIE


Undead prophecies - Sempiternal Void
(2019) - death metal - Label : Season Of Mist



Le death old school est depuis quelques années revenu à la mode. L’on ne compte plus la myriade de formations qui entend rendre hommage à un style apparu au croisement des années 1980 et 1990. Cependant, cet engouement ne génère pas que des résultats de qualité et rares sont les groupes à sortir leur épingle du jeu. Undead et son False Prophecies était parvenu à faire parler de lui, avec un disque fleurant bon death et autres créateurs du genre.

Quatre ans ont passé et revoilà cette formation, toujours signée chez Listenable. Le quintet joue toujours la carte du mystère, ne souhaitant pas que l’identité de ses membres soit révélée. Pour se faire, ces derniers arborent habits et capuches sombres. La question est donc posée: qui se cache derrière cet accoutrement ? Sont-ce de jeunes loups ayant envie de célébrer les Grands Anciens ? Ou au contraire sont-ils eux-mêmes de vieux briscards souhaitant retrouver la fougue musicale de leur jeunesse ? Une des rares choses qui a pu filtrer est l’origine du groupe, venant probablement de l’Hexagone. Ces interrogations demeureront sans réponses. Reste donc à se concentrer sur l’essentiel: la musique. Les connaisseurs auront noté que la formation a changé de nom, en ajoutant Prophecies à son patronyme et qu’un nouveau bassiste et un nouveau guitariste sont arrivés. Pour le reste, vous serez en terrain connu. L’on retrouve en effet ce qui faisait le charme de leur première sortie, à savoir un death très calibré mais excellemment maîtrisé.
Remarquons cependant quelques changements. Oh, pas d’évolutions outrancières, non. Quelques petites touches ça et là qui viennent apporter une légère variante par rapport à False Prophecies. Dès le premier riff de "I Summon Demons", l’auditeur est happé par la vivacité de la troupe, avant qu’un refrain simple mais efficace ne vienne lui éclater au visage. Cette furie à de quoi surprendre, car elle semblait absente du premier méfait des encapuchonnés. Après cette entrée en matière des plus solides, la formation entend poursuivre avec réussite sur les très bons "Suffocated/Vanity" et "Insidious Manipulatiors". Le groupe connait son sujet et parvient facilement à convaincre. Des passages plus lents aux envolées empreintes de véhémences et surtout, un chant des plus appropriés, avec quelques intonations évoquant le travail de Martin Van Drunen, tout a été minutieusement pensé et travaillé. Malheureusement, certains titres sont moins aboutis. A commencer par le lourd "The Souls I Haunt" ou les trop convenus "Devoured" ou "Throne Of Void". Dommage car l’impression générale en pâtit.


Ce deuxième essai d’Undead Prophecies est dans l’ensemble une réussite. Proposant une recette éculée, le quintet parvient à cependant éviter l’écueil de simplement reproduire à l’identique les classiques du genre. Rien de neuf, mais des morceaux qui ont le mérite de proposer une relecture actuelle de vieilles pièces. Si vous avez un faible pour cette période ou si au contraire le death metal des origines vous est inconnu, laissez-vous tenter par ce disque qui saura combler vos attentes.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7