1814

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été mise en ligne le 24 mars 2008
Sa note : 17/20

LINE UP

-Hansi Kürsch
(chant)

-André Olbrich
(guitare)

-Marcus Siepen
(guitare)

-Thomen Stauch
(batterie)

TRACKLIST

CD 1
1)War of Wrath
2)Into the Storm
3)Welcome to Dying
4)Nightfall
5)The Script For My Requiem
6)Harvest of Sorrow
7)The Souforged
8)Valhalla
9)Majesty
10)Mordred's Song
11)Born in a Mourning Hall

CD 2
1)Under the Ice
2)Bright Eyes
3)Punishment Divine
4)The Bard's Song (In the Forest)
5)Imaginations From the Other Side
6)Lost in the Twilight Hall
7)A Past and Future Secret
8)Time Stands Still (At the Iron Hill)
9)Journey Through the Dark
10)Lord of the Rings
11)Mirror, Mirror

DISCOGRAPHIE


(2003) - mélodique folk speed metal - Label : Virgin



Fort d’un nouvel engouement suite à trois albums somptueux, les bardes décident de produire une suite à Tokyo Tales. Mais plutôt que de capturer un ou deux shows au même endroit, ce ne sera pas moins d’une quarantaine de concerts qui vont être enregistrés, sur tous les continents, histoire d’avoir un peu de biscuits, et de fournir un double album live de qualité. Inutile de préciser que l’entreprise est réussie.

D’autre part, cela exempte le groupe de devoir rattraper les boulettes en studio, cf. la basse de Tokyo Tales. Le seul « trucage » de ce Live est de mixer au besoin différentes pistes de différents shows, pour un meilleur rendu. C’est donc bel et bien un Blind Guardian 100 % live qui se livre ici, et qui confirme que le passage à la scène induit simplement pour le groupe l’endossage d’un rôle d’entertainer pur et dur, laissant littéralement tomber la profondeur et la richesse des productions studio. Un autre visage, en somme.

L’efficacité est donc privilégiée, avec une sélection de titres destinée à faire headbanguer et chanter les foules. Toutes les périodes du groupe se voient représentées ici, de Battalions of Fear à A Night at the Opera, avec un accent particulier mis sur l’album Imaginations From the Other Side. Et l’on passe de "Majesty" à "Under the Ice", l’on saute de "Valhalla" à "The Soulforged", l’on navigue entre "Nightfall", "Bright Eyes" et "Lord of the Rings" très sereinement, sans heurt, comme si tous ces titres avaient la même histoire, le même passif.

Cela passe par le réarrangement de certaines parties complexes, la mainmise laissée aux guitares, et l’amplitude laissée aux publics, élément toujours déterminant d’un concert de Blind Guardian. S’enflamment les "The Script For My Requiem", "The Bard’s Song" ou "Into the Storm" au son des chœurs exécutés par les fans, communiant avec le groupe sur chaque chanson, et prenant simplement plaisir à assister à une telle débauche de bonne humeur et de musique festive. Restent les interventions de Michael Schüren, guest historique du groupe aux claviers, pour le rendu de quelques arrangements jugés indispensables.

Live est donc un fidèle rendu de ce que propose le groupe en concert. Une interprétation sans faille et une ambiance quasiment palpable font de ce disque un nouveau modèle du genre. Quelques regrets subsistent : trop peu d’extraits des deux derniers albums, et quelques titres « doublons » avec Tokyo Tales : "Journey Through the Dark", "Lost in the Twilight Hall", "Welcome to Dying"… La force du groupe, consistant à savoir présenter deux visages selon qu’il se trouve sur scène ou en studio, peut aussi être considérée comme sa faiblesse, car les set-lists sont peu aventureuses.


Mais Blind Guardian en live reste une expérience à vivre, et ce double album en fournit un condensé plus qu’acceptable. Un autre disque du groupe à posséder.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7