18106

CHRONIQUE PAR ...

132
Eudus
Cette chronique a été mise en ligne le 19 mars 2019
Sa note : 14/20

LINE UP

-Johanna Charlotte Wessels
(chant)

-Timo Sommers
(guitare)

-Martijn Westerhold 
(claviers+orchestrations)

-Otto Asueer Jacob Baron Schimmelpenninck van der Oije
(basse)

-Sander Zoer
(batterie)

Ont également participé à l'enregistrement:

-Ronald Landa
(guitare)

-Oliver Philipps
(guitare+claviers)

-Rob Van Der Loo
(basse)

TRACKLIST

1) Breathe On Me
2) Collars and Suits
3) Are You Done With Me (new single version)
4) Such a Same (Talk Talk cover)
5) Cordell (The Cranberries cover)
6) Smalltown Boy (Bronski Beat cover)
7) We Are the Others (new ballad version)
8) Mother Machine (live)
9) Get the Devil Out Me (live)
10) Milk and Honey (live)
11) Invidia (live)
12) Electricity (live)
13) Not Enough (live)

DISCOGRAPHIE


Delain - Interlude (compilation)
(2013) - metal symphonique - Label : Napalm Records



Après avoir proposé trois albums sous le giron de Roadrunners Records, Delain annonce en février 2013, et un peu à la surprise générale, sa signature chez Napalm Records, label autrichien relativement friand de metal symphonique. L’évolution musicale entre We Are The Others et The Human Contradiction explique à lui seul le changement d’écurie. Le son est devenu plus heavy tout en gardant toujours cet aspect pop. Cependant, et quelques semaines après l’annonce, les Bataves offrent à leurs fans de quoi patienter entre les deux LP cités avec une compilation sobrement appelée Interlude.

À mi chemin entre l’EP (deux nouvelles compositions), le remix (deux titres aux versions alternatives), l’album de reprises (au nombre de trois) et le live album (six lives présents ici), Interlude se présente avec les mêmes codes graphiques que We Are the Others avec l’artwork toujours réalisé par Glenn Arthur qui fait encore apparaître ce petit colibri. On sent bien qu'un chapitre s'achève avec cette compilation. Pourtant c’est la peur qui domine à l’écoute de la première piste "Breathe On Me". Effectivement on pense de suite à une B-side d’un album précédent. Le rythme est plutôt mid-tempo et manque d’énergie. Les orchestrations, signature du combo, sont quasi absentes, le refrain est faiblard et facile, même Charlotte ne semble pas convaincue. Une déception. Fort heureusement, la seconde inédite, "Collars and Suits" remet Delain dans le droit chemin. Intro aux violons, riff bien ficelé, explosivité, la compostion s’inscrit totalement dans le corpus des Néerlandais et passe très bien l'épreuve du live - testée et approuvée. Charlotte, quant à elle, se montre bien plus convaincante.
Outre ces deux nouvelles occurrences, Delain offre à ses fans deux versions alternatives de deux des singles de son précédent effort. Si, honnêtement, je ne vois strictement aucune différence avec l’originale pour "Are You Done With Me" (très bon morceau au demeurant), "We Are The Others", titre culte de part son côté pop poussé à son extrême et des paroles ayant touchées un grand nombre d’auditeurs (texte prônant la beauté de la différence, que chaque individu a sa place dans le monde etc.) se voit offrir une version sous forme de ballade. Cette nouvelle mouture met encore plus en relief l’intensité des lyrics. Peut être qu’une version acoustique aurait été encore plus prenante, mais l’effort est clairement validé. La bande à Martijn propose ensuite trois reprises dont la déjà dévoilée (en 2009 comme single mais inédite hors de ce format) "Smalltown Boy". Souvent copiée et massacrée, cette chanson ne fait pas l'objet ici d'une relecture révolutionnaire. Cependant, cette version pop/metal symphonique apporte une fraîcheur bienvenue à ce titre culte du groupe Bronski Beat. Je la trouve un peu plus réussie que "Such a Same", cover du groupe Talk Talk un peu plus convenue et moins novatrice. Quant à "Cordell", des Irlandais de The Cranberries, elle a le mérite de mettre en valeur la voix tout en douceur et en émotions de Charlotte. Ces trois versions, sur ce type de compilation se révèlent au final assez convaincantes et montrent un aspect différent de ce que proposait Delain jusque là.
Enfin, six propositions live issues du concert d’octobre 2012 au Metal Female Voice Festival (RIP), plus précisément cinq extraits de We Are The Others auxquels s'ajoute "Invidia" (April Rain). Alors le mixage n’est pas parfait je vous l’accorde, mais le choix des titres retenus est plutôt bon (l’opener "Mother Machine", le single extrêmement entraînant "Get the Devil Out Me", la mid et désormais absente des setlists "Milk and Honey", la plus que sublime "Not Enough" (surement le titre préféré de Delain de votre serviteur) et surtout "Electricity", qui également se fait désormais très très rare sur les tournées des Bataves bien qu'elle prenne une toute autre dimension sur scène. La version issue de cet Interlude est quasi parfaite, notamment la voix de Charlotte (refrain et break). Un petit coup de cœur. Vous l’aurez compris, Delain ne réinvente rien sur cette compilation mais offre à ses fans une diversité de propositions (inédites, covers, lives) qui fait plaisir dans l’attente de The Human Contradiction. Et n’oubliez pas:


« We are the others, we are the cast-outs, we’re the outsiders, but you can’t hide us, we are the others, we are the cast-outs, you’re not out there on your own, if you feel mistreated, torn and cheated you are not alone, we are the others.(…) Normal is just the norm, it’s just a uniform, forget about the norm, take off your uniform, we are all beautiful, we are the others… »


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1