1801

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été mise en ligne le 20 mars 2008
Sa note : 14/20

LINE UP

-Michael Cook
(chant)

-Shane Howard
(guitare)

-Will Thackeray
(guitare)

-Kyle Howard
(clavier+guitare)

-Chad 'The Chad' Baumgardner
(basse)

TRACKLIST

1)Introduction
2)The Enigma of Fate
3)The Calling
4)Ascension Pt. 1
5)Ascension Pt. 2
6)Processional for the Hellfire Chariot
7)The Unsettling Dark
8)Prelude
9)A Season in Hell
10)Immaculate Perception

DISCOGRAPHIE


Martriden - The Unsettling Dark
(2008) - death metal black metal Black-death épique - Label : Candlelight



Une fois n’est pas coutume, un groupe de black non scandinave à chroniquer. Martriden est plus précisément un jeune combo américain (Montana) de 3 ans d'age. Leur différence se traduit au travers d'une musique qui n’est pas faite de riffs glacés et sombres, mais d’une touche de death travaillé à l’ambiance, plus épique, et qui sait ne pas sombrer dans le sirop d'érable.

L'ouverture de l'album révèle un côté Behemoth ("The Enigma of Fate") indéniable - la mitraillette en moins, surtout dans cette frange de rythmique oscillant entre le black et le death sur une voix plutôt typée black (au contraire de Behemoth). À continuer à tenter de situer Martriden sur la scène extrème, “The Calling” nous ramène à des riffs «Bloodbathiens» dans leur côté angoissant et brutal classieux, avec un riff principal ciselé vraiment bien placé et réalisé, qui s'ancre longtemps dans la tête. C'est LE morceau du CD.

The Unsettling Dark poursuit son cours dans les nimbes d'un black death agressivement léché jusqu'au solo travaillé à la guitare de "Ascension Part 2" et son passage en guitare sèche qui fait immédiatement songer à Agalloch, avant que le black ne reprenne ses droits par un riff final épique et froid. On repensera à Agalloch au cours du break acoustique contemplatif de "A Season in Hell" ou encore sur "Prelude", qui est un exemple de brutalité « travaillée » où une nappe de piano survient après un blast beat féroce.

La jeunesse du groupe se traduit malheureusement par quelques titres moins engageants, tel "Processional for the Hellfire Chariot" dans un style plus classique avec néanmoins un bon refrain, et une petite nappe de claviers qui demeurera trop courte malgré tout pour augmenter la qualité du morceau. De même, "The Unsettling Dark", bien qu'il soit éponyme de l'album, déçoit par son manque d'inventivité eu égard à ce dont semble être capable Martriden. Enfin l'outro "Immaculate Perception" est également dispensable et paraît arriver comme un acoustique bouche trou sans saveur.


« Épique et rageur, sans négliger l’aspect mélodique ni brutal, et avec des breaks intéressants », serait une définition plutôt convaincante de The Unsettling Dark (l'opus, pas le titre...). Prenez donc une grosse moitié de ce CD, faites une compilation et vous avez un long EP qui déchire. Il faudra suivre ce groupe si on lui donne les moyens de voir plus loin et de se donner la liberté d'aller au bout des idées développées ici.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2