180

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Sauron
(chant)

-Vogg
(guitare)

-Vitek
(batterie)

-Martin
(guitare)

TRACKLIST

1)The Fury
2)Three-Diemsional Defect
3)Lying And Weak
4)Sensual Sickness
5)The Calling (Instrumental)
6)The Negation
7)Long-Desired Dementia
8)The Empty Throne

DISCOGRAPHIE


Decapitated - The Negation



Voilà le troisième album de Decapitated pour servir les affamés de Death technique aux teintes plus heavy que leur précédent Nihilistic. En quelques mots Decapitated tire son épingle du jeu en concoctant son élixir à partir de ce qui se fait de mieux dans le Death et le Thrash technique. Composé de jeunes musiciens, ce groupe donne en outre l’impression d’anticiper la scène Death des prochaines années. Les compositions sont en effet très rapides, extrêmes et fraîches. Je ne vois pas comment on pourrait passer plus de trente secondes sans headbanger sur leur musique. Si les concerts sont à la hauteur de la brutalité et de la précision de cet album, alors je tire mon chapeau. Le plus salutaire dans l’histoire, c’est de voir la maîtrise et la maturité de ce groupe en seulement deux albums.

La qualité des riffs est très appréciable, même s’ils sont bien sûr dans la même veine, style oblige. Les premiers riffs de "The Fury" en jètent plein la vue, ça coule tout seul, tout comme les premières notes de "Lying And Weak", découpées et agressives. "Krabathor" ou encore "Anata" ne sont pas très loin, ça se sent. Mais Decapitated reste Decapitated et chaque riff s’enchaîne parfaitement. C’est surtout la qualité de ces enchaînements et des ruptures de rythme très fréquents qui relancent constamment la machine qui sont à remarquer. "Lying And Weak" illustre ce point plutôt efficacement. Les soli qui envolent le tempo sont excellent, les plans de batterie sont très précis et, le son aidant, rend chaque riff superpuissant. La double caisse ainsi que les toms sont boostés, et le jeu double pédale s’entend parfaitement.

On aimerait que les sons soient toujours de cette envergure. Il en résulte un production très propre, ce qu’il fallait bien pour mettre en avant des compos comme "Three-Dimensional Defect" ultra cisaillées et puissantes. Ce titre a plus d’un tour dans son sac : double pédale à fond, cymbales en folies, rythmiques saccadées style mitraillette et surtout la voix agressive de Sauron venant d’outre-tombe qui colle parfaitement au style. La logique des plans rythmiques sont tels que l’on se rapproche d’une construction progressive des morceaux. Le titre "The Negation" est à ce titre très bien composé. La lourdeur des riffs, les vocaux Death puissants et précis, l’évolution des riffs vers quelque chose de plus harmonique pour revenir au marteau-pilon, tout est mis à contribution. On sent que l’effort est mis sur l’identité de chaque morceau.

En tout cas Decapitated présente de très bons musiciens sachant faire enfin des soli propres et harmoniques, et qui conservent toute leur agressivité. Sur "Sensual Sickness" les soli s’expriment avec justesse et démence à la fois et c’est vraiment très appréciable ! Attention aux ruptures de rythmes qui surprennent même après plusieurs écoutes. "Long Desired Dementia" est le titre le plus violent de l’album avec une construction très progressive sur un rythme effréné balancé par un batteur énervé ! The Negation est plus écrasant et l’impression certaine de voir un char s’avancer sur un champ de guerre écrasant tout ce qui est vivant ou déjà mort est inévitable…


Sincèrement, Decapitated avec son The Negation remonte la barre de la compétition en offrant au monde de l’extrême des compositions progressives d’une grande qualité et technicité. D’ailleurs, si la progression de ce groupe reste régulière, Decapitated se retrouvera en moins de deux au sommet de la scène Death Metal, à n’en point douter ! Une pointe de jeunesse dans un monde de brutalité…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2