17936

CHRONIQUE PAR ...

115
Djentleman
Cette chronique a été mise en ligne le 18 juin 2018
Sa note : 15/20

LINE UP

-Ivan Jovicic
(chant)

-Matija Galjer
(guitare)

-Domagoj Strok
(guitare)

-Roman Krajcarz
(basse)

-Jurica Jakus
(batterie)

TRACKLIST

1) Prologue
2) Artifact
3) Suffoskate
4) Supernova
5) A Footstep To Paradise
6) Waves Of Untold Memories
7) Red Rain
8) Mouzess

DISCOGRAPHIE


Svoystvo - A Memory Of A Human Being



En ce mois de juin 2018, il y a un évènement auquel vous ne pourrez échapper, quelle que soit votre classe sociale, votre origine, ou votre profession. Oui, la coupe du monde de football en Russie est un évènement majeur quoi que vous puissiez en penser. Et pour ceux qui ne sont pas très portés sur le ballon rond, je vous emmène donc la découvrir sous un autre angle, celui de la musique, avec la découverte d’un groupe musical par poule de qualification. Aujourd’hui place au groupe D avec la Croatie.

Et en marge de cette coupe du monde, vous allez également avoir l’honneur de participer à votre première leçon de serbo-croate. N’ayez crainte, cela va bien se passer. Répétez après moi : « SVOJSTVO ». Aïe, que d’erreurs ! La lettre « J » se prononçant comme en allemand, c’est-à-dire comme la lettre « Y », vous pouvez désormais recommencer avec la bonne prononciation. Voilà, c’est beaucoup mieux. Et si la formation, née dans la capitale Zagreb en 2013, a choisi de changer l’orthographe du mot, c’est pour éviter ces erreurs de prononciation due a une peur et une panique excessives en voyant tant de consonnes accolées les unes aux autres. La signification de ce nom ? « Propriété ». Félicitations, vous venez d’entrer dans le monde des Croates.
Mais ça ne s’arrête pas là. Svoystvo va prendre le relais en vous tendant la main grâce à son introduction nommée "Prologue" qui n’a d’autre but que de vous énoncer le concept de l’album. Un individu (de nom et d’origine inconnus) envoie un message à partir d’une planète, autrefois nommée « Terre ». Il s’est rendu compte que le peuple habitant cette sphère avait le parfait nécessaire pour s’épanouir complètement. Mais à la place, il s'est évertué à tout détruire. TOUT. Voilà ce que raconte la suite de l’album (avec une fin plutôt pessimiste, mais toutefois réaliste), dans la langue de Shakespeare et non dans celle de Marko Marulic, père de la littérature croate, ayant vécu aux XVème et XVIème siècles.
Qui dit EP, dit courte durée. Et avec huit pistes pour à peine une demi-heure, dont un prologue et un interlude instrumental "Waves Of Untold Memories" fournissant simplement quelques arpèges, il ne reste donc que six titres pour pouvoir se faire une idée de la musique des Zagrebois. La teneur de cet album est très forte en prog/core. Il ne faut pas un doctorat en musicologie pour percevoir les riffs d’ouverture de "Artifact", groovy/djenty à souhait. L’excellente "Red Rain" ira également dans ce sens, mais ne vous en faites pas, Svoystvo sait aussi varier les plaisirs avec "Mouzess" et son tapping gojiresque ! Hormis ces trois chansons de très bonne facture, le reste du skeud est un ton légèrement en dessous mais reste plus que correct, l’un des principaux points forts étant la qualité de la production et l’étendue du spectre vocal d’Ivan Jovicic, tout simplement remarquable.


Vous avez devant vous une des très bonnes découvertes de l’année 2015. Certes, Svoystvo ne sort pas réellement des sentiers battus, mais a le mérite de proposer une musique sans véritable grosse erreur. Une musique relativement facile à appréhender, mais fichtrement bien interprétée et efficace, c’est ce que tout auditeur cherche après tout. Et avec un concept-album (concept-EP ?) derrière tout ça s’il vous plait. Cela ne peut qu’être de bon augure pour la suite !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3