17904

CHRONIQUE PAR ...

115
Djentleman
Cette chronique a été mise en ligne le 26 décembre 2018
Sa note : 14/20

LINE UP

-Oli Peters
(chant)

-Tobi Morelli
(guitare)

-Dean Lamb
(guitare)

-Jared Smith
(basse)

-Spencer Prewett
(batterie)

TRACKLIST

1) Involuntary Doppelganger
2) Human Murmuration
3) Remote Tumour Seeker
4) Relentless Mutation
5) The Mimic Well
6) Calamus Will Animate
7) A Dark Horizontal

DISCOGRAPHIE


Archspire - Relentless Mutation
(2017) - death metal particulièrement technique - Label : Season Of Mist



Notre cher collègue S1phonique, dont les goûts suspects brouillent parfois le discernement, s’est mis en tête il y a cinq ans, de chroniquer le deuxième effort de la formation canadienne de death (très) technique Archspire. Son verdict ? Un sévère huit sur vingt. . . Voici donc ce que l’on pourrait appeler, sans hésitation, une réhabilitation.

The Lucid Collective n’était pourtant pas le plus mauvais album de tous les temps. En fait, la note faisait plus état d’une frustration qu’autre chose. Élément perturbateur notoire ? La qualité de production plus que médiocre du collectif nord-américain. Et pour le coup, notre acolyte fan de Britney Spears n’avait pas tort, car c’est clairement ce qui desservait le plus la réalisation sus-nommée, et venait gâcher un travail, une écriture et une technique plus qu’honorables. Mais voilà, cela ne suffit pas pour faire un bon enregistrement, et dans le style dont il est question ici, à savoir le death technique, c'est juste impensable, de surcroît quand on est originaire du pays de Gorguts et Beyond Creation et qu’on figure sur le catalogue d'un label tel que Season Of Mist. Allez hop, troisième tentative avec ce Relentless Mutation.
Et pour ça, un petit changement de line-up s’impose. Exit Jaron Evil présent depuis le premier album All Shall Align et bienvenue à Jared Smith qui rejoint la formation en 2016. Guitariste de base, le néo-bassiste, très influencé par le jazz, a d’ailleurs commencé à apprendre à jouer de son nouveau joujou à six cordes trois mois seulement avant de rejoindre Archspire. Fort. Le reste de la formation demeure inchangé. C’est-à-dire que les deux guitaristes demeurent, ainsi que les deux extra-terrestres, à savoir le vocaliste Oli Peters et le batteur Spencer Prewett. Et dès les tous premiers instants de l’album, représentés par "Involuntary Doppelganger", on comprend que la rapidité et la technicité sont toujours au rendez-vous, mais accompagnées cette fois-ci par plus de mélodies, et surtout par une qualité indéniablement supérieure.
En dehors de ces parties mélodiques qui se trimbalent un peu çà et là ("Remote Tumor Seeker", "Calamus Will Animate"), Archspire arrive aussi à mettre en exergue un style plus progressif, notamment avec le titre éponyme modéré, dans lequel le jeu du nouvel arrivant est fortement mis en lumière. C’est aussi le cas sur "Human Murmuration" et "The Mimic Well", avec un gentil petit break en plein milieu. Si vous voulez vous focaliser sur le grogneur, jetez une oreille attentive sur "Calamus Will Animate", démonstration impressionnante de rapidité et de dextérité d’un type qui se dit influencé par les rappeurs américains Busta Rhymes et Tech N9ne (encore lui). Quant à l’être vivant derrière les fûts, chaque dixième de seconde de ce Relentless Mutation lui est dédié, tant son omniprésence et omnipotence sont indescriptibles. Et pourtant, sans trop en faire. Mais les Canadiens savent aussi se foirer en beauté comme avec la suave "The Mimic Well" et "A Dark Horizontal" qui vient totalement gâcher la conclusion de cet album.


Archspire version 2017 a donc fortement gagné en maturité comparé à celui de 2014. Malgré tout, il leur manque encore de petits détails à régler, comme rallonger la durée d’un album, car sept titres pour trente minutes, ça fait maigre, surtout vu la vitesse à laquelle s’exprime le groupe. Huit points de gagnés au compteur, cela est plutôt encourageant pour envisager la suite. Il ne reste plus qu'à attendre et observer la manière dont va s’opérer la prochaine mutation.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4