17819

CHRONIQUE PAR ...

131
Baptiste
Cette chronique a été mise en ligne le 05 décembre 2017
Sa note : 14/20

LINE UP

-Warraxe
(chant+guitare)

-BenFok
(chant+basse)

-Fred
(guitare)

-Lucas
(batterie)

TRACKLIST

1) Troll Riding a Raptor
2) Boobs and Bacon
3) Scroll of Lightning Bolt
4) Black Witch Rises
5) I Wish You Were Beer
6) Strenght Became the Storm
7) Blood’s Shade
8) Dragonthorn

DISCOGRAPHIE

Rapthor (2017)

Nordheim - Rapthor
(2017) - folk pagan metal - Label : Maple Metal Records



Ah, j’étais malheureux et je ne le savais pas ! Ma vie n’était en réalité que misère et tristesse. L’ignorance rythmait mon existence et point ne m’en rendais-je compte. En effet, je ne savais pas qu’il existait un groupe de folk metal mélangeant la mythologie nordique, les trolls, les dinosaures, les femmes et la bière ! Tout ce que j’ai toujours désiré sans même le savoir ! Et cette illumination je la dois à Nordheim. Merci à vous.

Tout droit venus du Québec, nos cousins de Nordheim débarquent avec leur troisième album : Rapthor (fin jeu de mot, s’il en est). Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils produisent une musique prenante ! Un savant mélange entre Korpiklaani pour le festif, Finntroll pour l’agressivité, Eluveitie pour l’épique et une petite touche de Dani Filth pour la voix. Car Nordheim est un groupe qui transmet une musique joyeuse et entêtante, sans pour autant céder à la facilité. Et c’est très clairement indiqué dès le début, car si le titre "Troll Riding a Raptor" prête à sourire, l’ouverture speed et technique prouve qu’il a plus à offrir qu’un thème marrant. "Boobs and Bacon" (encore un mélange inattendu) possède un refrain hyper accrocheur qui restera en tête, au même titre que "I Wish You Were Beer", clairement une chanson de fête.
Par moments, le style se fait plus sérieux, avec des mélodies plus fines. Une certaine mélancolie se dégage même de "Black Witch Rises" (où la comparaison vocale avec Dani Filth prend tout son sens). L’un des talents de Nordheim est de savamment positionner les pistes les plus légères avec les plus graves. Ainsi on ne tombe jamais dans un registre ou dans un autre. Le titre cité précédemment est suivi de "I Wish You Were Beer", lui-même suivi de "Strength Became the Storm", composition non pas sombre, mais plus heavy et épique. "Dragonthorn" aligne plus de neuf minutes au compteur. Semblant fortement inspirée par les chansons du même acabit de Ensiferum, elle dévoile encore plus le talent d’écriture que les précédentes. Épique, grandiloquente, majestueuse et puissante, elle prend le temps d’un long développement, de changements de tempo pour laisser éclater un refrain super accrocheur avec des chœurs (certes ce n’est pas ce qu’il y a de plus original, mais ça fonctionne). Seule "Strength Became the Storm" est en dessous du reste de l’album. Sans grande ambition, seule la ligne de guitare est intéressante.
Nordheim créé une musique accrocheuse, violente mais accessible. Impossible de ne pas vouloir faire souffrir ses cervicales avec une bière à la main en écoutant Rapthor. Cet album prouve même que le folk a encore de beaux jours devant lui. Des trolls et des dinosaures… Ça ferait un bon film ça tiens… Allez, m’en vais écrire le scénario, une bière à la main.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6