17800

CHRONIQUE PAR ...

131
Baptiste
Cette chronique a été mise en ligne le 10 novembre 2017
Sa note : 13/20

LINE UP

-Alireza Shafiei
(chant)

-Mohammadreza Reza'ei 1
(guitare)

-Mohammadreza Reza'ei 2
(guitare)

-Armin Afzali
(basse)

-Mohammad Mirboland
(batterie)

TRACKLIST

1) When the World’s Dying
2) The Arc
3) Bitter Insanity
4)
Hollowwalkers
5) Depth of a Fall

DISCOGRAPHIE


Internal Chaos - Chaotic Sounds Propagation - EP
(2017) - melodeath progressif - Label : Autoproduction



Il faut bien reconnaître que lorsque l’on parle de death melo, on ne pense pas immédiatement à l’Iran. Et pourtant, c’est bien de cette contrée que nous vient Internal Chaos, qui comme son nom l’indique, n’a pas vocation à nous apporter la paix intérieure. Ça tombe bien, sa musique ne risque pas non plus. En même temps, avec un EP nommé Chaotic Sounds Propagation il y a peu de risque de se méprendre...

La difficulté de chroniquer cet EP, réside dans le fait qu’il ne lui manque vraiment pas grand chose pour être très bon. Comprenons-nous bien, musicalement c’est sympa, très sympa même, mais… Mais il manque un petit truc, ce petit truc qui vous fait passer de « Ah ouais pas mal ce groupe. Tu me passes les chips ? » à « Putain, c’est une tuerie ce truc ! Recouvre-moi le corps de chips ! », ce qui fait toute la différence. En premier lieu des griefs établis, le chant. Si Alireza Shafiei a une jolie voix gutturale, celle-ci se rapproche plus du thrash US que du melo death. Sur de trop nombreux passages on la sent poussive et pas en accord avec la musique. Lorsqu’elle se fait claire c’est déjà plus intéressant.
Ensuite, il y a la production. Elle est de très bonne facture ne nous y trompons pas, mais justement, elle est trop propre. Le son est trop nettoyé et semble finalement enfermé, étouffé. La batterie aurait mérité moins de contrôle, de manière à être plus expansive. Malgré cela, les compos fonctionnent très bien et on ne s’ennuie pas vraiment. C’est varié, violent, avec une petite touche de progressif pas désagréable. Ce qui marque vraiment sur ce Chaotic Sounds Propagation, c’est l’ambiance créée. On perçoit dès l’entrée une tension et une angoisse qui, si elle diminuera par la suite, ne disparaîtra jamais complètement. Avec une mention particulière pour "Depths of a Fall", dernière chanson, sur laquelle on sent qu’ils ont lâché les chiens, qu’il n’y a plus de retenue. De loin la plus intéressante et la plus prenante.


Pour une première offrande, Internal Chaos fait mieux que bien des groupes. Maintenant, on attend un premier album qui viendrait (on l’espère) corriger les menues erreurs et surtout confirmer que ce groupe a des choses à dire (ou à hurler). En plus, si on peut encourager le metal iranien, c’est tout bénef. Allez, m’en vais bouffer des chips moi.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6