17764

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 18 octobre 2017
Sa note : 16/20

LINE UP

-Julien Jacquemond
(chant)

-Eerik Maurage
(guitare)

-Guillaume Singer
(guitare)

-Nicolas Sanson
(basse)

- Grégoire Galichet
(batterie)


TRACKLIST

1) The New Man
2) Blood Links Alienation
3) Prohibition of God
4) Homogenetic
5) Guidestones
6) Ministry of Thruth
7) Endless War
8) Four Minutes of Hate
9) Mind Entertainement
10) Sexual Binging
11) The Dissident Part I
12) The Dissident Part II

DISCOGRAPHIE


Dead Season - Prophecies
(2017) - death metal thrash metal progressif - Label : Autoproduction



Avec leur album Dusting The Rust, puis l’EP From Rust To Dust, les gars de Dead Season avaient montré des qualités évidentes. Leur musique, singulière, aux ambiances travaillées, empruntait à beaucoup de genres sans réellement se poser. C’était peut-être l’écueil majeur de leurs productions : l’ensemble disparate pouvait rebuter. Prophecies, annoncé comme plus sombre, parviendra-t-il à faire passer un cap au groupe ?

Les amateurs de Dead Season restent en terrain connu. La musique, un peu thrash, un peu death, un peu heavy, portée par le chant reconnaissable de Julien Jacquemond n’a pas pris de tournant majeur. Le groupe confirme son originalité. Si sur les précédentes productions on sentait des musiciens en roue libre, ils semblent s’être contenus un peu plus. Avec une musique progressive et exigeante, Dead Season produit un album d'une remarquable homogénéité. Les chansons, malgré leurs différences, abordent la même ambiance dérangeante et glauque et font preuve d’une unité d’ensemble nouvelle. En cela, Prophecies est bien mieux construit et pensé que ces prédécesseurs. Il n’en reste pas moins riche et singulier. Le groupe a vraiment progressé dans sa conception de l’album. En revanche, il faudra être patient pour l'apprécier. Le chant de Julien Jacquemond est très particulier (notamment en chant clair) et peut déranger au premier abord. Mais la variété des techniques qu’il utilise force le respect. Il est difficile de comparer ce Prophecies à d'autres productions. Un peu dark metal, un côté robotique, une base thrash... Il faut l'écouter pour en saisir toute la substance.
L’homogénéité de l’ensemble peut gêner l’auditeur. On a du mal à discerner les différentes pistes. La galette procède d'un bloc compact. Au fur et à mesure, les passages marquants se dévoilent. Bien que travaillant fortement les ambiances, Dead Season propose des refrains accrocheurs (mais jamais faciles), des riffs bien foutus et, surtout, des leads à ne plus savoir qu’en faire. Voilà un vrai groupe de gratteux qui s’éclatent, qui se répondent et s’enrichissent les uns les autres. Et quand je dis gratteux, je pense aussi au bassiste, bien présent dans le mix, qui sait se faire entendre. La production de l’album fait son charme. On est loin du mur de guitares : la rythmique est bien mise en avant. Le son de Prophecies est plus abouti, plus propre que sur les précédents efforts. Il permet de profiter de chaque instrument. Dead Season est un groupe où chacun apporte sa pierre. Ainsi, les morceaux sont suffisamment riches (progressifs pour la plupart) pour que l’on découvre de nouvelles choses à chaque écoute. Finalement, le défaut majeur de l’album est sa trop grande homogénéité. Bien que varié formellement, ses qualités et ambiances constantes l’empêchent d’avoir véritablement de tuerie ou de moment fort. Tout est bon, du début à la fin. Point. Ainsi, un peu de lassitude peut poindre à la conclusion de ce Prophecies. Une heure, c’est long pour un album, surtout lorsqu'il est exigeant.


Dead Season est un groupe original, avec une sacrée personnalité. Prophecies est un album abouti, ambitieux, maîtrisé de bout en bout. Son thrash/death/heavy/dark metal progressif aux ambiances travaillées vaut le coup d’oreille et confirme les attentes placées dans le groupe. Reste à s’investir un peu, mais je vous fais confiance pour apprécier à sa juste valeur cette offrande qui nous est faite.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3