17584

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 08 décembre 2016
Sa note : 15/20

LINE UP

-Ola Malmström
(chant)

-Paul Johansson
(guitare)

-Johan Wickholm
(guitare)

-Nom du bassiste
(basse)

-Emil Berglin
(batterie)

TRACKLIST

1) Holy Ground  
2) The New Armageddon  
3) Insanity Arise  
4) Dark Waves  
5) Hellstorm  
6) Cleansed by Fire  
7) Mass Murder  
8) The Creator  
9) Black Wings
10) Garden of Bones

DISCOGRAPHIE


Sorcery - Garden of Bones
(2016) - death metal - Label : Xtreem Music



Le death metal en Suède dans les années 90…Oui Oui Oui..je vous vois venir avec vos grosses godasses et vos noms tout prédéfinis. Trop nombreux ont, hélas, oublié ou jamais connu Sorcery qui, avec Bloodchiling Tales, participait à poser les bases d'un registre d’appellation contrôlé de ce côté du globe. Le millénium aura raison du groupe qui disparaît pour refaire surface une douzaine d’année plus tard avec un deuxième rejeton du même calibre. Et comme un youpi ne suffisait pas, Sorcery revenait déjà début 2016 avec cet LP à découvrir : Garden of Bones.

Le groupe est dorénavant signé chez les Espagnols de Xtreem Music,  ce Garden Of bones constitue donc le troisième LP d’une discographie jusque-là respectable et pratiquant scrupuleusement les éléments fondateurs du death suédois : plusieurs gros riffs bien huilés et bien graisseux sur un tempo excité sans oublier les vocaux caverneux et gutturaux à souhait. Ce qui pouvait paraître extrême et novateur à l’époque est dorénavant largement plus lissé de nos jours. Aussi lorsqu’un groupe de ce calibre revient pour jouer sa musique de toujours on passe rapidement à une catégorisation nouvelle où succèdent des termes comme « old school » , « revival » et autres barbarismes interprétables comme déjà trop entendus, sans intérêt et sans saveur (« arghhhhhhh » ...Le chroniqueur s'étouffe).
Deux poids deux mesures dans ce principe cliché car bien évidemment sur les dix titres et sa cinquantaine de minutes proposées il ne s’agira que de rouleaux compresseurs de riffs et de sauvage rythmique. Sauvage ? Oui Sauvage : primaire, direct, primitif, artisanal, humain bref !  Là d’où tout part et là où tout finit : la morte musique suédoise dans toute sa splendeur (les trois premiers titres sont parfaitement représentatifs). Mais ce nouvel album n’est finalement pas photocopie des milliers de sortie à style équivalent grâce à la maîtrise de plusieurs éléments. Tout d’abord le groupe prend le temps de construire ces compositions, ce n’est pas pour rien que Garden Of bones tirent tous ces titres dans la durée. Le mode opératoire permet largement de développer le propos et mettre en place une atmosphère unique sur chaque composition.
Le riff ne sert pas seulement à tronçonner à qui mieux-mieux mais réussit à chaque fois à poser l’atmosphère idéale au titre. La production ensuite apporte à chaque instrument le relief suffisant pour finalement apporter une réelle modernité au death proposé. Avec vingt-cinq ans d’écart le groupe donne un digne successeur du massif Bloodchilling Tales. En restant fidèle à cet acte fondateur mais intelligemment en assurant une modernité nécessaire pour ne pas tomber dans le cliché revival prédécrit. En conclusion et selon le point de vue de chacun ce nouvel album ne sera au minima qu'un bon album de death parmi d'autres sur ce registre dit éprouvé. Pour d'autres il sera une joie : celle de voir des groupes ayant participé à la naissance d'un style toujours vivant, de réussir à sortir des albums fidèles aux racines.


Plusieurs bonnes voire très bonnes raisons de s'envoyer ce nouvel album. Plusieurs arguments possibles de soutenir tout l'inverse mais de mon point de vue tenant plus de la mauvaise foi que du ressenti objectif (autant que faire se peut) des compositions proposées. En résumé : Sorcery - Garden Of Bones : true death suédois. Merde au reste. 


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4