17551

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 11 novembre 2016
Sa note : 17/20

LINE UP

-Martin van Drunen
(chant)

-Paul Baayens  
(guitares)

-Alwin Zuur  
(basse)

-Stefan Hüske
(batterie)


TRACKLIST

1) Candiru
2) Division Brandenburg
3) Wardroid
4) The Feeder
5) It Came from the Skies
6) Grand Denial
7) Incoming Death
8) Forerunners of the Apocalypse
9) Subterra Incognita  
10) Wildland Fire
11) Death: the Only Immortal

DISCOGRAPHIE


Asphyx - Incoming Death
(2016) - death metal - Label : Century Media



Pas facile de s’attaquer à la chronique d’un monument du metal. Il faut pourtant dire quelques mots de la dernière sortie en date de l’un des plus fiers représentants de la scène death batave, Asphyx. Évoquer ce groupe, c’est plonger aux premières heures du style. Fondée il y a près de trente ans désormais, la formation a toujours su offrir une musique simple et puissante. Depuis le retour du groupe en 2009, avec Martin Van Drunen au micro, les amateurs de brutalité primaire sont aux anges. Incoming Death sera-t-il également source de plaisir pour les plus brutaux d’entre vous ?

La note que vous aurez certainement déjà regardée trahira la qualité de cet album. Asphyx frappe en effet un grand coup en cette fin d’année 2016. Quelques rapides écoutes suffiront à convaincre nombre d’auditeurs, qui devraient succomber aux charmes nombreux de ce disque. Ceux qui espèrent une once d’originalité peuvent cependant passer leur chemin. Les Hollandais n’ont jamais été connus pour leur côté avant-gardiste, bien au contraire. Ils ont persisté depuis des décennies à offrir un death simple marqué du sceau de l’efficacité. Les structures des morceaux, les riffs sont assez basiques. Mais comme par le passé, ils donnent lieu à des pièces massives et intéressantes. Asphyx domine son sujet et laisse éclater à la face du monde son talent. Les morceaux oscillent une fois encore entre tempi enlevés, à l’instar de l’excellent titre éponyme à la rythmique quasi-punk, et lourdeur assumée, comme sur "Subterra Incognita", qui s’approche du doom. Le quartet prouve qu’il est à l’aise dans les deux registres qui apportent un peu de variété à l’ensemble de cette œuvre.
Rien de neuf sous le soleil vous insurgerez-vous. Pourquoi donc un tel engouement pour Incoming Death ? Notez dans un premier temps que ce neuvième album est le premier sans le batteur Bob Bagchus, et que ce départ a nourri des craintes, fort légitimes au demeurant, quant à la qualité des compositions à venir. Soyez rassurés, car même en l’absence de tout membre originel, la formation a su élaborer quelques-unes de ses meilleures chansons, comme "It Came From The Skies" ou "Candiru" qui introduit parfaitement cette œuvre. D’aucuns regretteront également que le groupe sonne parfois comme le all stars band Hail Of Bullets, ce qui n’est pas étonnant, car Paul Baayens est guitariste pour les deux entités et que Van Drunen, en a été le frontman jusqu’à très récemment. La prestation du quinquagénaire est d’ailleurs ici l’un des points forts d’Incoming Death. Il apporte une personnalité marquée, avec son grain de voix si particulier. Quant à la production, elle rend justice à ces riffs destructeurs qui jaillissent et foudroient l’auditeur. La mélodie n’est toutefois pas absente, en témoigne les titres "The Grand Denia" ou le final de l’impeccable "Death : The Only Immortal", qui clôt de manière magistrale ce disque.


Asphyx prouve qu’il est bel et bien vivant. Après toutes ces années, le groupe, loin de s’essouffler, crache à la face du public l’une de ses meilleures sorties. L’on peut se demander quel est le secret des bataves, qui écrasent, une fois encore, tout sur leur passage. Certains anciens doivent jalouser la qualité d’Incoming Death et espérer secrètement trouver la Fontaine de Jouvence à laquelle Van Drunen et ses camarades ont dû s’abreuver. Massif, lourd, puissant et brutal. Un véritable album de death inspiré en somme. Les amateurs du style savent ce qui leur reste à faire…



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7