1755

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 02 mars 2008
Sa note : 10.5/20

LINE UP

-Maurice Swinkels
(chant)

-Richard Ebisch
(guitare)

-Harold Gielen
(basse)

-Erik Fleuren
(batterie)

TRACKLIST

1)Nuclear Torment
2)Nocturnal Predator
3)Slaughtering the Pigs
4)Slut of Sodom
5)Feel the Blade
6)Expire
7)Warbeast
8)Disturbing the Dead
9)Obsessed by the Grave
10)Reapers Call
11)Last Command
12)Mask of Terror
13)Chronic Infection

DISCOGRAPHIE


Legion Of The Damned - Feel The Blade
(2008) - death metal thrash metal - Label : Massacre



Chaque mois de janvier, certains événements immuables reviennent inlassablement : la bonne année qu'on souhaite aux collègues qu'on peut pas voir en peinture, les bonnes résolutions type j'arrête l'alcool / le tabac / la masturbation et qui tiennent environ 3 jours, et un album de Legion of the Damned. Après Malevolent Rapture et Sons of the Jackal, les métronomes hollandais reviennent déjà avec Feel the Blade. Mais cette fois ils ont un peu triché les bougres…

Les plus avisés d'entre vous savent déjà que Legion of the Damned a été bâti sur les cendres encore fumantes de Occult. Lassés des galères permanentes comme par exemple l'absence totale de promotion de leurs albums par leur label de l'époque, les Bataves ont donc fini par se saborder, bien décidés à repartir sur de nouvelles bases. Et là miracle, bien que constitué des mêmes membres jouant la même musique, le « nouveau » groupe est repéré par Massacre Records et signe un deal qui lui permet de rencontrer enfin le succès, à l'échelle d'un groupe de thrash/death s'entend (ben oui, c'est pas Robbie Williams non plus). Surfant sur la bonne vague, Legion of the Damned a voulu redonner chance au dernier album paru sous le nom d'Occult et qui méritait un meilleur sort selon eux. Et donc vous l'aurez compris, ce Feel the Blade n'est autre qu'une version réenregistrée et agencée un peu différemment d'Elegy for the Weak, passé complètement inaperçu à sa sortie en 2004.

Voilà en tout cas une preuve tangible que le succès d'un groupe tient vraiment à peu de choses. En effet, Feel the Blade sonne EXACTEMENT comme les deux autres albums estampillés Legion of the Damned. On y retrouve les mêmes ingrédients de base : riffs thrash très rugueux, chant death de Maurice Swinkels, et passages lents façon rouleau-compresseur, qui rappellent l'école suédoise du death (comprendre Grave ou Unleashed plutôt qu'In Flames ou Dark Tranquility). Mais assez logiquement, Feel the Blade souffre du coup des mêmes défauts que ses prédécesseurs : des chansons extrêmement puissantes mais assez répétitives à la longue, et qui peinent à se détacher les unes des autres. Ce qui n'empêche pas le groupe de distribuer quelques mandales king size, tel que l'énorme "Nuclear Torment". Une véritable bombe qui aurait largement pu figurer sur le très bon Sons of the Jackal, et qui n'est pas un cas isolé. Aussi basiques soient-elles, "Nocturnal Predator" ou "Obsessed by the Grave" remplissent parfaitement leur rôle de briseur de nuque.

En revanche, comparé à son précédent essai qui tenait vraiment bien la route, Legion of the Damned a cette fois du mal à conserver l'intérêt de son auditoire jusqu'au bout. Après un début en fanfare, l'essoufflement ne tarde pas à pointer le bout de son nez, dès le très bourrin "Slut of Sodom" en fait. Certains titres comme "Warbeast" s'avèrent même réellement pénibles. Voici donc une régression qui prouve paradoxalement que les Hollandais s'améliorent avec le temps ! Histoire d'éviter que Feel the Blade ne soit limité au rang de simple remake, Legion of the Damned en a aussi profité pour glisser en toute fin d'album une reprise assez dispensable du "Chronic Infection" de Pestilence et surtout deux inédits. Bonne idée, puisque lesdits titres viennent relever une sauce parfois indigeste. Bien que symptomatiques du style décidément trop répétitif des Hollandais, "Last Command" et "Mask of Terror" confirment néanmoins les bonnes dispositions actuelles du groupe, en se révélant très efficaces et assez nettement supérieures à la plupart des compositions datant de 2004.


À l'image de son artwork, Feel the Blade est un album pas très finaud et qui ne va pas faire avancer le schmilblick. Difficile d'en tirer une conclusion autre que si vous aimez les précédents, achetez-le, sinon, passez votre chemin. Et pour ceux qui ne connaissent pas du tout Legion of the Damned, sachez qu'il vous faudra apprécier le thrash/death vraiment très basique pour y trouver un quelconque intérêt. Et même si c'est le cas, testez plutôt un Sons of the Jackal plus homogène et en fin de compte bien meilleur que cet album mi-figue mi-raisin.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3