17494

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 08 octobre 2016
Sa note : 13/20

LINE UP

-Sonya Scarlet
(chant)

-Giorgio Ferrante
(guitare+chœurs)

-Zimon Lijoi
(basse+chœurs)

-Fabian Varesi
(claviers+chœurs)

-Gabriel Valerio
(batterie+chœurs)

TRACKLIST

1) Morgana Effect
2) Resurrection Mary
3) Delusional Denial
4) Parasomnia
5) Candyland
6) Your Ragdoll
7)
Pierrot Lunaire
8) Photographic
9) Opium Shades
10) Seventh Room
11) Autumn Leaves

DISCOGRAPHIE

Candyland (2016)

Theatres des Vampires - Candyland
(2016) - gothique Un pieu plus aiguisé... - Label : Scarlet Records



- « Coucou, C'est nous ! Le Theatre Des Vampires !
Vous savez le groupe italiens qui faisait du black mélo avant le millenium? Avec les années nous avons trouvé notre style black pas assez noir pour nous alors nous avons tranquillement évolué vers le metal goth et le vampirisme pour thème d'inspiration.
Enfin, ça y est vous nous remettez ? Merci. Et bien voici notre dixième album. Venez, n'ayez pas peur, on ne mord pas ».
(clin d’œil de Sonya).

Cette nouvelle sortie trouve son inspiration un peu plus loin que  le monde des canines assoiffées. On comprend et on y apprend que le combo s'est cette  fois-ci inspiré d'une chambre de l'asile Pennhurst (Pennsylvanie) rendue célèbre par son utilisation. Celle-ci avait des murs colorés et des barreaux aux fenêtres. Largement décrite comme « l'enfer sur terre » par les patients de l'établissement. Elle cachait les adultes et les enfants souffrant de graves troubles mentaux. Cette pièce était surnommé Candyland, nom tout trouvé de l'album. "Morgana effect" ouvre donc ce bal des tarés où les débuts synthé électro dégénèrent vers un rock indus plutôt prononcé et par forcément dans la zone de confort du groupe. La guitare est dynamique offrant même un solo agréable. Sans forcément basculer totalement dans l'indus le groupe s'offre quelques échappées dans des zones metal ("Parasomnia" par exemple), certes timides mais parfaitement cohérentes. Les différentes ambiances synthé conventionnelles sont toujours présentes en grande partie et font défiler au fur et à mesure des titres les scénettes gothiques honnêtement réussies.  
A l'instar des parties plus rock le groupe se permet  même de titiller le synthés sur une partie nettement plus pop ascendant euro dance (toute la ligne clavier de "Opium Shades"). Enfin et peut-être pour montrer que le registre est totalement maîtrisé, la  production et l'écriture se montrent nettement plus modernes et brassent ainsi large dans l'auditorat. Habitués au genre ou novices un titre comme "Your Ragdoll" fédère et revêt son plus bel uniforme de single. On pourra se demander si la volonté du groupe était de passer d'une approche musicale plus vieille école en allant vers une approche moderne de la composition. Le résultat n'est pas forcément gênant même si l'on peut s'interroger sur la globale cohérence de l'album. Chaque type de public trouvera une partie de l'album intéressante. Lorsque certains seront intéressés par les parties plus electro , d'autres se réfugieront dans les titres plus rock ou metal. Au choix :prendre plaisir sur les « ouin-ouin-bontempi » ou s'envoyer une guitare rugueuse et une batterie fâchée. Tous les dégoûts sont dans la nature.


De quoi devenir « à crocs à tous les cous » , Theatres Des Vampires, avec son nouvel album, propose une musique variée mais globalement cohérente et réussie. Mi-metal mi-electro donc totalement gothique;  de quoi se passer de temps en temps quelques titres selon l'humeur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4