17466

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 19 août 2016
Sa note : 11/20

LINE UP

-Batu Çetin
(tout)


TRACKLIST

1) Defiled Spirits of Unholy Torments
2) Demonic Inquisition 
3) Burned at the Stake  
4) Malefizhaus & Hexengefangnis 
5) Barbaric Apostasy
6) Agonized Screams of the Damned
7) In the Cauldrons of Hell 
8) Crushing Morbid Death 
9) Profanation (Incantation cover)

DISCOGRAPHIE


Grotesque Ceremonium - Demonic Inquisition
(2016) - death metal - Label : Satanath Records



Batu Çetin unique membre du groupe propose en ce début d'été le premier album de Grotesque Ceremonium après un premier EP d'usage au titre déjà bien tranché : Blasphemous Goat Observance. La nouvelle réjouissance se nomme Demonic Inquisition et fait à loisir le tour de la chouette époque médiévale et son chapelet de torture. Death metal crado nous voilà.

Sans compter la (bonne) reprise de "Profanation" d' Incantation, l'album s'étire sur un peu moins de quarante minutes pour huit titres. "Defiled Spirits of Unholy Torments" ouvre le bal et donne le ton et la cadence. La reprise en fin d'album ne dupera personne puisque les influences sont perceptibles dès le premier riff. Le death ancestral et gras des guitares jusqu'au chant caverneux de son homme-orchestre renvoie directement aux précurseurs du death doom lourdingue et baveux des nineties. De ce présupposé, le tri sur l'auditorat est rapide et une fois la cible identifiée, les avis ne divergeront plus. De facto le bienheureux se délectera du fond et de la forme puisque le concept album peut largement se comprendre comme la représentation musicale des souffrances et douleurs nées des supplices et tortures en vigueur dans ces temps anciens.
Hélàs malgré un death doom très fidèle aux codes fondateurs du genre et malgré sa production en parfaite adéquation, avec le style, c'est une toute autre forme de torture qui se dessine : l'ennui. . Oui la linéarité est sûrement l'une des variables usuelles pour le type pratiqué mais les riffs sont vraiment trop similaires en plus d'une rythmique standard. Il suffit de faire défiler les intros pour se demander s'il ne s'agit pas des différents plans du même titre. D'habitude pourtant rôdé sur la recette, Demonic Inquisition ne parvient pas à agripper suffisamment pour prendre son pied autrement qu'en les gardant à ses jambes elles même prises à son cou (sic!). Un surplus d'originalité ou des compositions un peu plus travaillées sur les rythmiques auraient peut -être permis une optimisation musicale de l'ensemble...Pourtant pas du tout dans l'esprit du genre.


Dommage ! Une bonne dose du genre est toujours un plaisir réel et Mister Çetin semble disposer du savoir-faire pour partager sa musique de cœur.  Hélàs et parce que trop linéaire et même en forçant les écoutes on ne parvient pas à rentrer dans le jeu proposé. Peut être une version plus courte aurait évité la lassitude.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5