17465

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 16 août 2016
Sa note : 14/20

LINE UP

-Théophile Rouxel
(chant)

-Marc Le Gall
(guitare)

-Esteban Segalen
(guitare)

-Damien Pailler
(basse)

-Lucas Joly
(batterie)

TRACKLIST

1) The Wrath Of Nantosuelta
2) Black Sheep
3) Living Ghost
4) A Call To Gratitude
5) The Bearer Of Light
6) Meaningless Things
7) Trapped Under Sand
8) A Future To Behold
9) Promised Land
10) Ridden By Guilt

DISCOGRAPHIE


Under The Abyss - A Future To Behold



Bon, d'accord, faut avouer qu'on est totalement passé à côté de ce nouvel album, qui est déjà sorti il y a plus d'un an. Parce que bon, après le très bon A Wavering Path en 2012, j'avais dû me promettre de garder un œil sur ce très prometteur groupe français de power thrash, mais l’œil en question a dû saloper son boulot parce qu'il n'a repéré ce successeur qu'il n'y a quelques semaines alors qu'il est sorti il y a plus d'un an. M'enfin quoi, en même temps si les groupes ne viennent pas toquer à notre porte pour nous proposer leur nouvelle livraison, aussi…

Bref, il fallait réparer cette bévue. Voilà donc A Future To Behold sur la platine des Éternels, les enceintes à fond et les oreilles attentives à ce que vont cette fois nous proposer ces jeunes Bretons fâchés. Sans surprise, on se retrouve assez vite en terrain connu. C'est l'avantage avec ces groupes qui ont très vite trouvé leur formule, leur patte : on la reconnaît tout de suite. Et ici, c'est un thrash puissant, mâtiné de heavy mélodique et de metalcore, bref quelque chose de très moderne, servi par une production bien équilibrée et puissante – tous les ingrédients sont là pour que, 3 ans après A Wavering Path, on reprenne un petit taquet dans le visage. Et à la première écoute, c'est bien le cas : on reconnaît assez vite les guitares qui aiment complexifier des rythmiques paraissant simples au premier abord, les mélodies croisées et cette science du rythme qui alterne patterns furieux et brusque retombée, le tout accompagné de vigoureux headbanging.

Alors, carton plein à nouveau ? Pas tout à fait : il faut se résoudre à considérer A Future To Behold comme légèrement moins enthousiasmant que son prédécesseur. Le principal écueil de ce nouvel album, c'est la difficulté à séparer chaque titre des autres. Là où A Wavering Path proposait une identité marquée à chaque morceau, grâce à un rythme, un refrain ou une mélodie, c'est moins évidemment le cas ici hormis quelques morceaux qui ressortent du lot – "A Future To Behold", simple mais efficace, la puissante "A Call To Gratitude" et ses excellents solos, la brutale "Wrath of Nantosuelta" qui ouvre l'album de fort belle manière, brûlot de thrash moderne par excellence, ou encore "Meaningless Things" et son riff glissant. Malheureusement, donc, ce sont la plupart des autres titres qui, s'ils ne sont à aucun moment ratés, ne parviennent pas à se hisser au même niveau que le meilleur d'Under The Abyss : un "Black Sheep" trop générique, un mid-tempo sans grand enthousiasme ("The Bearer Of Light") ou un titre de clôture qui ne brille que trop peu… cela suffit malheureusement à déséquilibrer (et donc desservir) cet album qui aurait pu sans trop de difficultés se hisser en haut du panier du metal français.


Pour autant, pas question d'enterrer trop vite A Future To Behold, ni le groupe Under The Abyss : le collectif a toujours toutes les cartes en mains pour briller, à savoir un chanteur versatile et efficace, d'excellents guitaristes et une écriture qui peut, lors de ses meilleurs moments, se montrer salement redoutable pour nos cervicales. Hé, les gars, quand vous ressortez un album, passez nous voir, cette fois, vous serez toujours les bienvenus chez nous !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7