17458

CHRONIQUE PAR ...

126
Magmahot
Cette chronique a été mise en ligne le 09 juillet 2016
Sa note : 10/20

LINE UP

-Justin McKinney
(chant+guitare+basse)

-Greg Hampton
(chant)

-Rob Maramonte
(guitare)

-Luis Martinez
(batterie)


TRACKLIST

1) Holographic Principle I: Emergence
2) Holographic Principle II: Convergence
3)
Simulated Reality
4) Deus Deceptor
5) The Dissension Consensus
6) Dreamsphere
7) Hypnagogia
8) Metaphysical Solipsism
9) The Tenebrous Veil
10) Luminary Singularity

DISCOGRAPHIE

Solipsist (2016)

The Zenith Passage - Solipsist
(2016) - death metal Facelessien - Label : Unique Leader Records



Je vous prie de m'excuser, j'ai fait une erreur lors de l'upload de la chronique. La vraie pochette du disque est celle-ci.
Hé mais tu te fous de notre gueule, ce ne serait pas The Faceless ça ? Les lecteurs des éternels sont des gens cultivés et bien informés tu sais ? On nous la fait pas à nous hein !
Oui, oui, excusez-moi, mais croyez-le ou pas, derrière cette blague de très mauvais goût se cache un constat attristant : The Zenith Passage = The Faceless, le talent en moins.


Oublions le fait que Michael Keene, l'homme à tout faire de The Faceless, aka le « Chuck Chuldiner des temps modernes » ait pris les rennes à la production de ce disque, ce ne serait que chercher des excuses là où il ne faudrait pas, parlons plutôt de The Zenith Passage. Le groupe est américain et, à en juger par son premier EP Cosmic Dissonance, joue une forme de deathcore technique assez bizarre mais agréable à l'écoute quand même. Et bien, dès les premières secondes en compagnie de ce Solipsist, c'est une toute autre histoire : le son assez grave du premier EP a disparu au profit de guitares tranchantes et de successions rapides de batterie, mais le plus criant est cette ressemblance très troublante évoquée plus haut.
Bien sûr, copier n'est jamais quelque chose de mal, citons d'ailleurs, dans un tout autre registre, l'excellent Echoes Of Battle de Caladan Brood, un gros rip-off de Summoning qui a le mérite d'être excellent en tout point. Non, ce qui est mal, c'est copier sans apporter de nouveauté, reproduire les mêmes notes, les mêmes structures. Car figurez-vous, chaque chanson sur Solipsist pourra trouver son équivalent sur les trois albums de The Faceless, surtout sur Planetary Duality et Akeldama. Sauf que cet équivalent sera toujours meilleur que la chanson comparée, celles de The Faceless étant plus accrocheuses, plus mélodiques, plus innovantes en gros. L'album comporte tout de même son lot de bons moments, l'auditeur pourra même en aimer quelques uns, mais il en fera très vite le tour après quelques écoutes à peine, la faute à des morceaux assez répétitifs et un manque criant de surprises tout au long de l'écoute.


Pour être honnête, seule la deuxième piste "Holographic Principle II: Convergence" arrive à me tenir en haleine sur ce disque, le reste étant trop générique et codifié pour être passionnant. Une expérience à oublier donc, en espérant que le groupe décide d'innover un tout petit peu lors de leur prochain sortie, les fans de death technique étant peu enclins à réserver une place supplémentaire sur leur étagère pour la copie d'un disque qu'ils possèdent déjà.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2