17457

CHRONIQUE PAR ...

126
Magmahot
Cette chronique a été mise en ligne le 09 juillet 2016
Sa note : 17/20

LINE UP

-Vitek (R.I.P. 2007)
(batterie)

-Sauron
(chant)

-Vogg
(guitare)

-Martin
(basse)

TRACKLIST

1)  Perfect Dehumanisation (The Answer?)
2) Eternity Too Short
3) Mother War
4) Nihility (Anti-Human Manifesto)
5) Names
6) Spheres of Madness
7) Babylon's Pride
8) Symmetry of Zero

DISCOGRAPHIE


Decapitated - Nihility
(2002) - death metal - Label : Earache Records



Comment parler de la scène tech-death moderne sans évoquer ce monument qu'est Decapitated ? En accouchant d'un Winds Of Creation qui transpire le génie précoce, les Polonais ont bien pissé sur les arbres pour marquer leur territoire. Surtout quand deux ans plus tard, le groupe frappe encore plus fort avec un album de la « maturité ». Rappelons que les membres du groupe n'avaient que 19 ans à l'époque, ce qui ne fait qu'ajouter du mérite à l'exploit réalisé.

Que vaut donc ce Nihility ? On ne va pas y aller par quatre chemins : c'est un chef d'œuvre. La formule utilisée n'est pourtant pas si compliquée que ça pour justifier le résultat obtenu. Le groupe a en effet utilisé les mêmes codes établis sur Winds Of Creation en diminuant le tempo mais en renforçant ce côté technique, surtout au niveau de la batterie.  Les morceaux se dotent donc d'un certain côté groovesque, même si la brutalité prend un sacré coup. Mais est-ce une mauvaise chose en fin de compte ?
Non ! Pas du tout. En puisant son death metal dans tout ce qui se fait mieux dans le genre, Decapitated réussit à délivrer un son unique, à mi chemin entre leurs modèles Vader au niveau des guitares et Cannibal Corpse au niveau du chant, tout en y ajoutant cette petite touche technique évoquée plus haut. "Nihility (Anti-Human Manifesto)" fera donc honneur aux premiers cités tandis que "Names" puise plutôt du côté des Américains. L'excellent "Spheres Of Madness" quant à lui est totalement unique et est devenu un véritable hymne du groupe et du death technique en général. Le groove introduit sur le morceau contraste d'ailleurs complètement avec le travail de composition et de complexification,  le résultat n'en est pas moins mémorable : un rythme très accrocheur qui, je le parie, ne quittera pas les têtes des auditeurs de sitôt.
Côté production, on a droit à un disque encore mieux mixé que Winds Of Creation, surtout au niveau du son de la batterie qui était assez désagréable sur le premier album. Le chant de Sauron, toujours aussi profond et brutal est néanmoins moins prononcé et ça se remarque très facilement si on bascule entre les deux albums, chose que vous ferez sûrement au vu de leurs qualités respectives. Les guitares quant à elles fusent de partout et on a droit à des passages délicieux de technique tels que le tapping monstrueux de "Symmetry Of Zero" ou le solo de "Names". Un clin d'œil à Suffocation est d'ailleurs présent sur la deuxième piste "Mother War", assez proche de ce que font les Américains avec son low-tempo dévastateur et le riff introduit vers la moitié de la chanson.


Nihility représente ce genre de disques où tout le monde peut retrouver son compte, technique, brutal, mélodique à souhait. Il en devient même un indispensable pour tout fan de death metal qui se respecte. Maturité atteinte pour Decapitated. A 19 ans. Paie ton génie. Le groupe n'arrivera d'ailleurs jamais à égaler cet album lors de ses prochaines sorties ; en même temps, la barre était tellement haute qu'on ne peut que comprendre.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1