17455

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 09 juillet 2016
Sa note : 12/20

LINE UP

-Jared Bridgeman
(chant)

-Tom Slaughterhouse
(chant+guitare)

-Colin Dickie
(guitare)


TRACKLIST

1) Breach Darkness  
2) Chthonian Virtues  
3) Martyrdom Unsealed  
4) Infernal  
5) Slave

DISCOGRAPHIE


Earth Rot - Chthonian Virtues (EP)



l'autentique, le « do it yourself », l'autoproduction, la démerde quoi ! Comme il est toujours agréable de recevoir ce type d'EP. Le « TrVe Roots » du combo qui a la musique pour passion et qui se débrouille pour sortir ses compositions originales. Meilleure façons de faire vivre l'Art. Earth Rot tente sa chance ici avec son Chthonian Virtues.

Le combo crédité sur ce nouvel EP  ne contient que trois membres, originaires du Japon ou d'Australie. Le line-up a du mal a se figer depuis la sortie de leur premier EP Dirt et leur premier album Follow the Black Smoke sortis tous les deux en 2014. Quoiqu'il en soit, le nouvel effort de l'actuel trio balance un death énergique et crasseux largement inspiré des vieux Entombed sur deux titres pour prendre ensuite quelques libertés sur "Infernal" et "Slave". Après une intro totalement dispensable de cinquante secondes, la double grosse caisse va marquer et polluer les gros riffs poilus de  "Chthonian Virtues" et "Martyrdom Unsealed " qui mériteraient d'être autrement soutenus que par une mitraillette usante. Le growl et les quelques apports black dans les tremolos ouvrent l'appétit du gourmand auditeur qui devra toutefois se contenter d'une mise en bouche. "Infernal" ralentit le tempo, alourdit le propos et noircit cette fois ci un peu plus la composition. Enfin un réussit "Slave" reste la surprise et montre que le groupe est équipé de belles grosses burnes pour proposer une reprise de l'opener du célébrissime LP Freakshow de Silverchair. Entendre le titre passé à la moulinette metal / death reste agréable et la réalisation semble sincère. A se demander quand même quelle est la réelle motivation du groupe de proposer ce titre dans ce cinq pistes. En résumé, un quart d'heure agréable, sans extase ni ennui. C'est déjà pas mal.

Découvrir des autoproductions restera toujours un exercice plaisant au regard du jeu des mille promos balancées par les Labels. Si cette nouvelle sortie pour le groupe leur permettra de prendre un peu de place pour exister et surtout jouer et bien tant mieux. Chthonian Virtues est honorable à l'écoute avec une reprise surprenante. 


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6