17435

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 15 juin 2016
Sa note : 15/20

LINE UP

-Pierrick "Pierhryck" Valence
(chant+guitares+ nyckelharpa+claviers)

-Joss Dréau
(guitares)

-Fabien W. Furter
(basse)

-Pierre Schaffner
(batterie)


TRACKLIST

1) Ginnungagap
2) Ubiquitous Almighty
3) The Soothsayer
4) The Godless Pope
5) Howling For You
6) Conquerors March
7) Scornful Of Icons
8) Never To Return

DISCOGRAPHIE


Phazm - Scornful of Icons
(2016) - black metal - Label : Osmose



Résumer le dernier Phazm en quelques phrases. Voilà la tâche qui m’incombe aujourd’hui. Fondé en 2003, le groupe est en fait le projet d’un seul homme, Pierrick Valence, un temps chanteur de Scarve. Il a alors décidé de proposer une musique personnelle, qui évoluera d’un death-black assez brut à un death'n’roll assumé. Après trois opus, la tête pensante de l’insecte a choisi de stopper l’aventure. Pour mieux revenir ensuite, à l’instar d’une kyrielle d’autres formations. 2016 voit donc la résurrection de la bête, ce qui a naturellement réjoui les fans de base.

Scornful of Icons, annoncé depuis des mois, a su nourrir les fantasmes des aficionados de la troupe. Quelle serait en effet la direction musicale choisie ? Allions-nous avoir droit à une suite logique de Cornerstone of the Macabre ou le sieur Valence proposerait-il quelque chose de différent ? Le premier single présenté permettra de répondre rapidement à ces interrogations. Phazm est de retour, mais dans une version plus sombre qu’auparavant. Sans forcément se révolutionner, le quartet entend exposer une nouvelle facette de sa personnalité. L’on prend conscience que l’aspect rock, apparu depuis Antebellum Death 'n Roll, a disparu. Plus d’harmonica, ni de passages blues. Quelques sarcasmes pointeront suite à ces changements. Il semble que le leader soit en proie à quelques troubles qu’il a voulu laisser s’exprimer ici. D’où un disque beaucoup plus lugubre que ces prédécesseurs.

Mais soyez rassurés, Phazm écrase encore l’auditeur par des riffs puissants et inspirés. L’enthousiasme procuré par ces huit pièces noires est somme toute logique, tant elles sont marquées du sceau de la qualité. Les riffs acérés s’enchainent, sublimés par le travail vocal de Pierrick. Qu’il hurle, qu’il râle ou qu’il utilise un chant rappelant les airs mongols (comment ne pas songer à ce propos à Tengger Cavalry ?), il parvient à bonifier les compositions. Ces dernières témoignent d’une indéniable recherche de perfection. Alors, certes, tout n’est pas irréprochable, mais force est de constater que les Français ont offert un album des plus solides. Quel plaisir d’entendre des titres enlevés comme "Howling For You" ou "Conquerors March". Difficile de trouver un titre vraiment en-deçà, l’ensemble étant très homogène.

L’on a beau chercher, au fil des écoutes, peu de choses rédhibitoires ne viennent ternir cet opus et le faire sombrer dans un quelconque marasme. Il faut cependant approfondir et dompter la chose, qui peut apparaître morne au premier abord. Une fois l’exercice accompli, la plongée dans le monde peint par les quatre hommes n’en devient que plus captivante. Le titre éponyme est à ce propos une grande réussite. Débutant par une introduction à la Nyckelharpa, instrument à cordes traditionnel suédois, il laisse ensuite s’échapper passages lourds et mélodiques, avant qu'un chant féminin éthéré du plus bel effet ne s’invite à la fête. L’auditeur, touché en plein cœur, prend alors conscience que la perte d’un être cher, ici le père du chanteur-guitariste, peut donner naissance à des morceaux racés et prenants.


Le quatrième essai de Phazm est, vous l’aurez saisi, une réussite. Cathartique, il permettra au leader de la troupe d’exprimer son amour des croyances anciennes, rejetant par là même tout monothéisme. Et peut-être de faire son deuil. Scornful Of Icons est au final un disque ténébreux qui placera définitivement ses géniteurs au sommet de la scène metal hexagonale.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5