17370

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 18 avril 2016
Sa note : 16/20

LINE UP

-D.C. Cooper
(chant)

-Jonas Larsen
(guitare)

-André Andersen
(claviers)

-Andreas Passmark
(basse)

-Andreas Habo Johansson
(batterie)

TRACKLIST

CD1
 
1)
The Mission
2) Half Past Loneliness
3) The Awakening
4) River Of Pain
5) Tearing Down The World
6) Message To God
7) Long Way Home
 
 
CD2
 
1)
Time Will Tell
2) Silent Scream
3) It’s Over

4) May You Never (Walk Alone)
5) A Life To Die For

DISCOGRAPHIE


Royal Hunt - Cargo
(2016) - heavy metal hard rock mélodique - Label : Frontiers Records



Il y eut le superbe 1996 (oui, oui, en 1996), puis le moyen 2006 : ne soyons donc pas surpris de voir débarquer en 2016 le troisième album live de Royal Hunt. Cela semble être une tradition, si vous aimez les albums live profitez-en, il y a gros à parier que le prochain sera, pour Royal Hunt, en 2026. Alors quoi, un de plus ? Quoi de neuf après dix ns ?

En soi, pas grand chose - on pourrait résumer l'histoire de Royal Hunt depuis 2006 en quelques phrases : Mark Boals est arrivé derrière John West, lui a chipé le micro, ils ont sorti de bons albums, DC Cooper est revenu sournoisement reprendre sa place de frontman, ils ont sorti de passables albums et se sont dits que bon, avec le retour du chanteur originel, il serait de bon ton de céder au concept d'album-anniversaire live. Et donc, voilà, pour la fournée 2016 on fera l'album légendaire du groupe en intégralité : Paradox. Alors bon, certes, Paradox est sorti en 1997, donc on est pas tout à fait aux 20 ans de la bête, mais ne pinaillons parce que si vous ne le savez pas encore, Paradox c'est l'album parfait que le groupe essaie de refaire à chaque fois. Alors ne boudons pas notre plaisir, et profitons. Petites mises en bouche avant d'attaquer ledit album, la magnifique "The Mission" et la très quelconque "Half Past Loneliness" et ça y est, le public est « on fire » et scande le nom du groupe : on peut y aller. Et c'est parti pour l'album Paradox en entier. Du coup, pas la peine de vous en refaire l'article – relisez la chronique - mais résumons : ça fait du bien.
Non, l'album n'a pas vieilli, ses mélodies sont toujours aussi justes, la voix de DC Cooper se pose toujours parfaitement dessus, et les chansons qui étaient des tubes en 1997 le sont toujours en 2016 : la magnifique "Message To God", les superbes mélodies orgueilleuses de "It's Over", la puissance de "Silent Scream"... Non, décidément, le plaisir est presque intact, et la redécouverte d'un album aussi bien écrit est indéniable. Oui, on le connait par cœur et sous toutes ses coutures et non, on ne s'en lasse pas. Dommage, du coup, de finir cette set-list par deux titres plus récents et loin d'être extraordinaires. Quitte à ramener les fans quelques années en arrière, le groupe aurait sans doute été plus inspiré de piocher dans la riche discographie du groupe (The Mission, Paperblood...). Sans doute que DC Cooper ne voulait pas chanter des morceaux qu'il n'avait pas enregistré (à l'exception de "The Mission"), et si c'est ça, c'est fort dommage. Loin, cela dit, de gâcher le plaisir, on pourra se contenter de réécouter ce live en zappant les deux derniers morceaux, il reste assez de matière à se faire plaisir sur ces deux cds.


Exercice facile mais réussi : il aurait été difficilement concevable qu'il en soit autrement. On peut râler sur ce concept d'album-anniversaire en accusant les groupes de donner dans la facilité, dans le fan-service pur : bon, et alors ? D'autres l'ont fait (et beaucoup se contentent de rééditions/remasters hors de prix, ne suivez pas mon regard), la démarche est certainement en partie mercantile, mais personne n'est obligé d'acheter. Par contre, si vous cherchez un petit shoot de nostalgie sans douleur, voilà une petite sucrerie qui tombe à point nommé.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2