17334

CHRONIQUE PAR ...

126
Magmahot
Cette chronique a été mise en ligne le 15 mars 2016
Sa note : 11/20

LINE UP

-Nicolas Petre
(chant)

-Benoit Liandier
(guitare)

-Nicolas Salin
(guitare)

-Williams "Bayou" Salin
(basse)

-Sébastien Salin
(batterie)

TRACKLIST

1) Deus Otiosus
2) The Antikythera Mechanism
3) Obsidian Protocol Achievement
4) For Shiva Whispered The Universe
5) Aeon Dissonance
6) Liquid Transcendental Echoes
7) Degenesis

DISCOGRAPHIE


Slave One - Disclosed Dioptric Principles
(2016) - death metal technique - Label : Dolorem Records



« Influencé par des groupes tels Death, Morbid Angel ou Atheist, Pestilence ou encore At the Gates, Dark Tranquility notamment. » Rien que ça. Les gars de Slave One ne mâchent pas leurs mots quand il s'agit d'évoquer leurs influences, et il faut avouer que ça a bien marché, dans le sens où ça a éveillé une certaine curiosité en moi. N'empêche qu'il faut que la musique suive derrière hein ? Alors, verdict ?

Slave One est un collectif français formé en 2009 qui joue du death à tendance technique, dans la lignée de Necrophagist et consorts. D'ailleurs, les gars remplissent bien le cahier de charges du genre : Le titre d'album compliqué, les interludes à la basse éparpillés dans tous les coins, les passages blastés à mort et un côté progressif qui essaie de s'affirmer tant bien que mal. Il ne manquait plus qu'une pochette représentant un trou noir ou autre bizarrerie intersidérale et les gars auraient eu tout bon. Bon, parlons de la musique présente sur ce Disclosed Dioptric Principles; on y retrouve donc comme évoqué un death technique d'assez bonne facture, de bonnes idées sur certains morceaux ("Obsidian Protocol Achievement" et "For Shiva Whispered The Universe") ainsi que de mauvaises sur d'autres (Le faussement progressif "Liquid Transcendal Echoes"), et c'est justement cette juxtaposition imprévue d'idées qui donne à l'album cet arrière-goût désagréable.

Quand il s'agit de death technique, on retrouve deux catégories de groupes : ceux qui mettent en avant les instruments et donc le côté purement technique ainsi que ceux qui proposent des disque très homogènes et bien foutus, tout en introduisant quelques passages dignes des formations de la première catégorie. Et bien, on dirait que Slave One est perdu entre les deux, sans pour autant trouver un juste équilibre. Le morceau "Liquid Transcendal Echoes" est d'ailleurs plutôt représentatif de l'album : on y retrouve plein de bons passages qui combinés ne donnent pas forcément le résultat attendu. La faute à un rythme assez ennuyant, à quelques répétitions ainsi qu'à la voix monotone de Nico. Quelques morceaux ressortent quand même du lot. L'excellent "For Shiva Whispered The Universe" en fait partie, avec son rythme effréné et à sa deuxième partie vraiment réussie, mais il est clair qu'un seul ou deux morceaux parviennent rarement à porter un album entier à eux seuls.

Les membres de Slave One sont bien évidemment doués, il n'y a qu'à entendre les quelques passages purement techniques de l'album et les influences orientales/tribales bien senties. Le fait qu'ils soient français m'encourage néanmoins à vouloir entendre plus - et mieux - de leur part, surtout que la matière première est bien présente et n'attend qu'à être finement taillée. Bref, un assez bon album qui ne tournera pas très longtemps chez moi, malheureusement.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4