17295

CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
Cette chronique a été mise en ligne le 06 février 2016
Sa note : 13/20

LINE UP

-Giannis
(chant)

-Anastasses
(guitare)

-Alex Ad Ventus
(guitare)

-Angelos
(basse)

-George
(batterie)

TRACKLIST

1) Epileptic Defecation 
2) Tender/Dismember
3) A Million Skulls to Bludgeon
4) Cleaver Redemption 
5) Sculpting the Dead 
6) Necropitogyron 
7) Masturbating the Deranged 
8) Whorified
9) Fucked in the Eye Socket and Left to Die  
10) Hymn to the Rotten

DISCOGRAPHIE


Mortal Torment - Cleaver Redemption
(2015) - brutal death - Label : Gore House



De l’art de noter…
Quel chroniqueur ne s’est jamais torturé pour trancher et proposer une note qu’il assume et ne regrettera pas une fois son écrit en ligne ? S’il a un coup de cœur, peu de chance qu’il se trompe. Idem s’il déteste ce qu’il aura décortiqué des jours durant. Le problème vient surtout de cet entre-deux, composé des albums ni excellents, ni lamentables, l’essentiel des sorties en somme.  La tâche serait plus aisée s’il existait un bureau de conseil pour chroniqueurs indécis…


-Bonjour, suis-je bien au bureau conseil des chroniqueurs indécis ?
-Tout à fait monsieur, en quoi puis-je vous être utile ?
-J’aurais aimé savoir si vous pouviez m’aider à mettre une note juste à un album que j’ai écouté.
-Quel est le genre musical de cet album ?
-Du brutal death.
-Ne quittez pas, je vous mets en relation avec le service concerné.
-Oui, c’est pourquoi ?
-Bonjour. J’ai un souci, je suis assez indécis sur la notation d’un disque dont j’ai la charge.
-Quel est-il ?
-Il s’agit du second album de Mortal Torment, Cleaver Redemption.
-Je vois, du brutal death grec. Un conseil, si je puis me permettre. Ne vous focalisez pas trop sur la note, cette dernière sera en effet étayée par vos écrits.
-Soit, mais je ne suis pas dupe. Je sais que la plupart des lecteurs lisent le genre et la note et ne prennent pas le temps de s’attarder sur la chronique… Auriez-vous une méthode infaillible pour donner une note qui soit totalement juste ?
-Infaillible non, mais je sais que certains au bureau ont travaillé à l’élaboration d’une méthode de répartition de points à distribuer selon un schéma très complexe.
-J’ai entendu parler de cette manière de faire, mais je ne suis pas adepte du tout scientifique, je considère qu’il faut laisser une place au ressenti, à ce que provoque une œuvre musicale.
-Très bien, nous allons donc pouvoir débuter. Je vais vous poser quelques questions afin d’évaluer comme il se doit cette sortie. Au vu du genre pratiqué, les éléments inhérents au style répondent-ils à l’appel ?
-Euh… qu’entendez-vous par éléments inhérents ?
-Pluie de blasts ?
-Oui
-Paroles relatant des faits violents, voire gore ?
-Il suffit de lire les titres pour s’en rendre compte.
-Vocaux d’outre-tombe ?
-Présents. Je dois noter concernant ces derniers qu’ils feraient passer Lord Worm ou John Gallagher pour des champions de diction, c’est dire. Pourtant, ils se marient parfaitement à l’ensemble. Giannis parvient même à me faire oublier que je n’aime pas les cris porcins, placés ici judicieusement et, fort heureusement assez peu nombreux.
-Passages plus lourds ?
-Ils sont bien là, le groupe achève même son album par un mid-tempo très puissant.
-Extraits de films ?
-Ils sont mêmes parvenus à inclure un passage de Ghostbusters…
-Concernant les influences ?
Comme d’habitude. Les athéniens ont été bercés au son de Suffocation, mais également de Dying Fetus. Les amateurs de ce groupe doivent  s’attarder sur Cleaver Redemption, ils risquent certainement d’y trouver leur compte.
-La production ?
En deux mots : puissante et moderne.
-Je peux donc en conclure que ces morceaux ont attiré votre attention.
-Tout à fait. Ils sont classiques, mais réussis, avec des riffs donnant envie de se briser la nuque. Rien de bien nouveau, mais un disque qui permet de passer un bon moment, si tant est que l’on apprécie la brutalité.
-Je peux donc vous proposer une note de 13 ou 14, mais de grâce, évitez les demi-points. Certains de vos collègues les abhorrent.
-13 ? 14 ? Je ne sais toujours pas choisir…
-Avec un 13, vous rendez déjà hommage au travail des hellènes. Avec un 14 vous éveillerez en plus la curiosité de vos lecteurs amateurs de bestialité.

-Bon, je vais me laisser tenter par un 13. Cela faisait un petit moment qu’un album de brutal death ne m’avait pas autant plu, mais je crains que mon engouement ne s’émousse d’ici quelques semaines. Merci de vos conseils.
-A votre service monsieur. N’hésitez pas à contacter nos autres services : demandes de  chroniques génériques pour albums frelatés, écrits superlatifs pour coup de cœur, odes aux anciennes gloires …

-Merci beaucoup, je n’y manquerai pas.


Vous l'aurez donc saisi. Il est parfois difficile de donner une note que l'on ne regrettera pas une fois la chronique publiée. Concernant ce deuxième album de Mortal Torment, nul doute que les amateur de brutalité prendront plaisir à découvrir ces compositions bestiales. De là à en faire un futur classique, il y a un pas que je ne franchirai pas. Ce qu'indique ma notation en somme.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1