17293

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 06 février 2016
Sa note : 10/20

LINE UP

-Gabriel Garcia
(chant+guitare)

-Austin Diaz
(guitare)

-Ronny Gutierez
(basse)

-Cody Paige
(batterie)

TRACKLIST

1) Intro
2) Guidelines
3) Angel In The Dark
4) Predator (Animal)
5) Burn
6) Chasing Shadows
7) Before We Form
8) Sex Is Angry
9) Welcome To Misery
10) Heaven
11) Promised Land


DISCOGRAPHIE


Black Tide - Chasing Shadows
(2015) - metalcore pour ados - Label : Pavement Entertainment



Black Tide est un pur produit marketing. Récupéré alors qu’ils avaient 16 ans, ils avaient produit une musique revival heavy/hard rock avant de se tourner vers le metalcore. Et si on m’a vendu le groupe comme du death/thrash, c’est bien du metalcore pur et dur dont il s’agit sur Chasing Shadows, troisième album du groupe. Alors, metalcore + coup marketing, ça va être dur à digérer. Armé de mon alka seltzer, je me jette dans l’arène.

Je suis prêt à le confesser : oui, j’ai déjà pris du plaisir à écouter du metalcore. Voire même un véritable enthousiasme. Je ne me suis donc pas lancé dans l’écoute complètement à reculons. Après une introduction ("Intro") complètement hors de propos, le groupe attaque avec "No Guidelines". C’est sans surprise : les riffs fusent, le rythme est enlevé, les mélodies affluent. Mais le premier point faible se voit immédiatement : pas une seule seconde de growl. L’omniprésence du chant mélodique prive complètement le groupe d’agressivité, ce dernier doit donc jouers uniquement sur l’énergie. En plus, on sent le chant très limité. Dès que le chanteur veut pousser, la voix est trafiquée et doublée pour compenser son manque de coffre. Du coup, c’est vite fatigant à écouter. Mais l’ensemble reste accrocheur à défaut d’être génial. Passé trois morceaux, on sait cependant que l’album est déjà terminé. Le reste ne sera que du remplissage ou de la copie des premières pistes. En cela, Black Tide est bien trop calibré pour proposer quelque chose d’intéressant. On ne retient pas grand-chose au fur et à mesure de ce Chasing Shadows.
Les passages réussis sont pourtant bien présents : certains riffs sont bien pensés, les soli sont véloces, quelques refrains accrochent l’oreille, mais aucun morceau n’arrive vraiment au stade de tuerie ultime. Or, dans ce genre de musique, c’est quand même le but. Quand on accumule vitesse, riffs tranchants et refrains catchy, on se doit de faire jouir son auditeur sur au moins deux/trois pistes ! "Chasing Shadows" est assez révélatrice du manque d’homogénéité des morceaux. Après une introduction un peu plus originale, la chanson se débat entre différents changements de tempo peu pertinents. Mais surtout, Black Tide fait preuve de fautes de goût sur le ridicule "Burn". Comme quoi, dès que le groupe ralentit le tempo, la musique perd beaucoup en intérêt. De même, difficile d’imaginer que "Sex Is Angry" puisse emballer une personne de plus de vingt ans. Le groupe se saborde une dernière fois sur une ballade acoustique, "Heaven", parfaite pour pécho une gamine pré pubère à la boum de samedi soir.

Black Tide est une caricature du groupe formaté. Mais si certaines formations proposent quand même, dans quelques passages, un peu de créativité, il semble que ce ne soit pas l’ambition ici. Entre des morceaux calibrés metalcore (et vraiment proches du copier-coller dans le systématisme de leurs compositions), un chant moyen et quelques morceaux destinés clairement un public ado, il y a peu de chance que Chasing Shadows fasse date.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5