17292

CHRONIQUE PAR ...

106
Belzaran
Cette chronique a été mise en ligne le 06 février 2016
Sa note : 14/20

LINE UP

-James Benson
(chant+guitare)

-Aaron McKinney
(chant+guitare)

-Chelsi Igel
(guitare+claviers)

-Zack Morgenthale
(guitare+claviers)

-Duke Salerno
(basse)

-Joe Waller
(batterie+claviers)

TRACKLIST

1) On These Deserted Plains
2) Towards Horizon
3) What Worlds Create
4) One In Spirit
5) Delphic Æther
6) Divine Potion Of Acumen
7) Time Is Growing Old
8) Glass Dungeon
9) What Evil Lay Dorment

DISCOGRAPHIE


Amiensus - Ascension
(2015) - black metal symphonique et progressif - Label : Autoproduction



Je m’en rappelle comme si c’était hier : dans notre supermarché des albums à chroniquer, Amiensus était rangé dans la catégorie « melodic death metal ». Après une écoute furtive sur Youtube, je sens que ce n’était pas fait pour moi. Et voilà qu’on me le propose, à « moi qui aime bien Amorphis ». En toute confiance, je cède. Et sur quoi est-ce que je tombe ? Du black metal symphonique progressif. Heu… Ok... Pourquoi pas… Amiensus propose donc leur deuxième album, le bien nommé Ascension.

D’abord, soyons clairs : Amiensus n’a rien à voir avec Amorphis. On est plutôt dans une catégorie de groupes comme Ne Obliviscaris (toutes proportions gardées bien sûr), là où les morceaux de quatre minutes sont de simples intermèdes. Amiensus construit sa musique en opposant deux styles : le black symphonique avec ce qu’il faut de nappes de claviers et de blast beat, avec un growl omniprésent. Puis, des passages mélodiques, souvent acoustiques, viennent s’intercaler, proposant des chants masculin et féminin mélodiques. Dans ces passages, on n’est pas loin du rock progressif aérien. On peut penser à Oceansize, Riverside ou d’autres et l’aspect purement metal semble bien loin. Ainsi, le premier quart d’heure ne comporte que deux morceaux radicalement différents. Le premier est du pur black metal symphonique d’un bout à l’autre (avec un peu de chant clair sur les bords). Le deuxième est très atmosphérique, proposant qu'un peu de saturation sur la toute fin. C'est cela Amiensus : deux mondes qui ont du mal parfois à fusionner. Cette dualité reste évidemment une richesse de la musique du groupe, qui n’est pas toujours là où on l’attend.
Le défaut du groupe est donc d’avoir parfois du mal à bien intégrer les deux composantes de sa musique. Les Américains ont tendance à aller complètement dans un sens avant de brutalement faire volte-face. Il manque parfois de transitions mieux menées ou moins attendues. L’instrumental "Delphic Aether" propose par exemple une belle montée en puissance, avec une transition maîtrisée mais peu originale. Heureusement, la qualité globale ne faiblit jamais. Et après un "Divine Potion Of Acumen", très orienté black, le groupe nous propose un merveilleux moment de grâce qu’est "Time Is Growing Old" où les deux composantes de leur musique se marient à merveille (et avec un solo de basse des plus appréciables). Mais c’est certainement la partie black qui reste la moins intéressante. Les passages se ressemblent beaucoup et manquent de respiration. Seul "One In Spirit" apporte un riff un peu différent. Le reste a tendance à se limiter aux tremolos, nappes atmosphériques et blast beat. Clairement, les parties acoustiques sont bien plus variées et créatives. Malgré tout, l’alternance trouve ici tout son sens : après l’agressivité et la puissance du black, les atmosphères envoûtantes viennent nous permettre de respirer.


Au moment de la conclusion, il est important de signaler que le black metal atmosphérique, ce n’est pas ma came. Mais cet Ascension possède suffisamment d’intérêt pour m’avoir fait digérer cet écueil. Les passages acoustiques sont tous admirables et magnifiques en termes de mélodies. Si le black est l’un de vos styles de prédilection, jetez vous sur l’album. Même s’il a quelques défauts (qu'on espère de jeunesse), il vaut vraiment l’écoute. Une belle découverte.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2